Quick Facts

  • Status

    Actif
  • Domicile

    8857 Vorderthal SZ

  • Date de naissance

    05.07.1996

  • Profession

    Orthopédiste

  • Catégorie de compétition

    Ski alpin: LW 2
    Athlétisme: T63

  • Disciplines

    Ski alpin: Slalom, Slalom Géant, Super G, Super-Combiné
    Athlétisme: 100m, 200m

  • Handicap

    Jambe inférieure droite amputée

  • Origine du handicap

    Complications à la naissance

  • Website

    www.elenakratter-blog.ch


Elena Kratter sur …

La skieuse Elena Kratter, qui est passée à l’athlétisme en 2019 après une blessure au genou, a l’habitude de faire du sport avec une prothèse depuis son enfance. La jeune Schwyzoise de 24 ans a une sœur jumelle. La jambe droite d’Elena a dû être amputée peu après la naissance. En tant que bébé prématuré, elle avait un système cardiovasculaire faible, ce qui a rendu nécessaire une intervention médicale. L’opération lui a sauvé la vie, mais n’a pas été sans complications.

Le ski est depuis longtemps sa passion

Enfant, la Suissesse de Vorderthal se retrouvait souvent sur les pistes de ski du village avec ses trois frères et sœurs, même si le ski n’était pas facile au début. À 11 ans, la technicienne orthopédique a pu faire un cours de ski pour les porteurs de prothèses chez PluSport. C’est ainsi qu’Elena a découvert ce sport, qui est devenu sa passion dans les années suivantes.

En tant que skieuse, Elena Kratter a participé aux championnats suisses et aux coupes d’Europe en tant qu’athlète bipède après plusieurs années d’entraînement. Elle a fait ses débuts en Coupe du monde en décembre 2017 à Kühtai, en Autriche, où elle a participé à des épreuves de slalom géant et de slalom. Malheureusement, elle n’a pas été sélectionnée pour les Jeux d’hiver de 2018 à Pyeongchang. Elle était néanmoins heureuse de sa première saison de Coupe du monde.

Au cours des trois dernières années, Elena Kratter a fait partie de l’équipe paralympique suisse de ski, mais elle ne skie que sur une jambe parce que la tension sur sa prothèse est devenue trop importante. Lors de sa première Coupe du monde en 2019 à Kranjska Gora, en Slovénie, l’athlète suisse est tombée et s’est à nouveau blessée. Elle a ensuite échangé ses skis contre une prothèse d’athlétisme. Depuis lors, Elena Kratter a une nouvelle passion: l’athlétisme.

Du sport d’hiver au sport d’été

Suivant la devise « Les athlètes d’été sont faits en hiver », l’athlète s’entraîne depuis 2019 en vue de son grand objectif  : se qualifier comme athlète pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

Pour atteindre son objectif, mais aussi parce qu’elle ne pouvait pas se passer d’exercice, Elena Kratter s’entraîne six fois par semaine. Cela comprend des journées d’entraînement dans le gymnase à Berne et un entraînement à la technique de course avec l’entraîneur à Winterthur et à Zurich. De plus, l’athlète de 24 ans va à l’école à Sargans pour rattraper ses examens de bac pour étudier la biomécanique. Elle souhaite mettre ses connaissances pratiques au service du développement des prothèses.

Prothèses auto-produites

L’athlète ambitieuse travaille comme technicienne orthopédique à Berne. Elle y fabrique ses propres prothèses, les répare ou les visse à l’atelier lorsque le moignon s’agrandit après sa séance de musculation. Pour l’athlète, son métier est un avantage car elle peut adapter la prothèse de course correctement dans toutes les conditions. Lorsqu’Elena Kratter trouve du temps libre entre le travail et le sport, elle aime rencontrer des amis ou faire de la voile sur le lac de Zurich ou le lac de Walenstadt.