Quick Facts

  • Status

    Actif
  • Domicile

    8857 Vorderthal SZ

  • Date de naissance

    05.07.1996

  • Profession

    Orthopédiste EFZ

  • Catégorie de compétition

    Ski alpin: LW 2
    Athlétisme: T63

  • Disciplines

    Ski alpin: Slalom, Slalom Géant, Super G, Super-Combiné = ancien
    Athlétisme: 100m, 200m = actif

  • Handicap

    Jambe inférieure droite amputée

  • Origine du handicap

    Complications à la naissance

  • Website

    www.elenakratter-blog.ch

  • Loisirs

    Boulder, rencontrer des amis, lire

  • Points Forts

    Ambition, volonté, courage

  • Points Faibles

    Confiance en soi

  • MUSIQUE PRÉFÉRÉE

    Rock/Pop

  • DEVISE DE VIE

    Fight for it!


Elena Kratter sur …

La skieuse Elena Kratter, qui est passée à l’athlétisme en 2019 après une blessure au genou, a l’habitude de faire du sport avec une prothèse depuis son enfance. La jeune Schwyzoise de 24 ans a une sœur jumelle. La jambe droite d’Elena a dû être amputée peu après la naissance. En tant que bébé prématuré, elle avait un système cardiovasculaire faible, ce qui a rendu nécessaire une intervention médicale. L’opération lui a sauvé la vie, mais n’a pas été sans complications.

Le ski est depuis longtemps sa passion

Enfant, la Suissesse de Vorderthal se retrouvait souvent sur les pistes de ski du village avec ses trois frères et sœurs, même si le ski n’était pas facile au début. À 11 ans, la technicienne orthopédique a pu faire un cours de ski pour les porteurs de prothèses chez PluSport. C’est ainsi qu’Elena a découvert ce sport, qui est devenu sa passion dans les années suivantes.

En tant que skieuse, Elena Kratter a participé aux championnats suisses et aux coupes d’Europe en tant qu’athlète bipède après plusieurs années d’entraînement. Elle a fait ses débuts en Coupe du monde en décembre 2017 à Kühtai, en Autriche, où elle a participé à des épreuves de slalom géant et de slalom. Malheureusement, elle n’a pas été sélectionnée pour les Jeux d’hiver de 2018 à Pyeongchang. Elle était néanmoins heureuse de sa première saison de Coupe du monde.

Au cours des trois dernières années, Elena Kratter a fait partie de l’équipe paralympique suisse de ski, mais elle ne skie que sur une jambe parce que la tension sur sa prothèse est devenue trop importante. Lors de sa première Coupe du monde en 2019 à Kranjska Gora, en Slovénie, l’athlète suisse est tombée et s’est à nouveau blessée. Elle a ensuite échangé ses skis contre une prothèse d’athlétisme. Depuis lors, Elena Kratter a une nouvelle passion: l’athlétisme.

Des sports d’hiver aux sports d’été

Selon la devise “Les sportifs d’été se font en hiver”, l’athlète s’entraîne depuis 2019 au sprint sur 100 m et au saut en longueur. Cela comprend des journées d’entraînement en salle de musculation à Berne et des entraînements de technique de course avec l’entraîneur à Winterthour et Zurich. Parallèlement, l’athlète fréquente l’école de Sargans afin de passer sa maturité et d’étudier plus tard la biomécanique. Elle souhaite mettre ses connaissances pratiques au service du développement des prothèses.

Médaille de bronze à Tokyo

Son grand objectif en tant que sprinteuse était clair : les Jeux paralympiques de Tokyo. Grâce à son ambition et à ses excellentes performances, notamment l’argent sur 100 m et l’argent au saut en longueur aux championnats d’Europe en Pologne, la Schwytzoise a réalisé son rêve et participe à ses premiers Jeux paralympiques à Tokyo. Et là, elle n’a pas seulement surpris les téléspectateurs, mais aussi elle-même : au saut en longueur, elle a dépassé les 5 mètres pour la première fois lors d’une compétition et a remporté le bronze. Très heureuse, elle rentre du Japon où l’attend, quelques mois plus tard, son entrée dans l’ER pour sportifs d’élite.

Première para-athlète à l’ER pour sportifs d’élite

Depuis le 1er novembre 2021, Elena Kratter est la première para-athlète à intégrer l’ER pour sportifs d’élite (avec le handbiker Fabian Recher).  Elle a désormais la possibilité de s’entraîner de manière plus professionnelle à Macolin et de jouer la carte du sport. “Nous pouvons nous concentrer pleinement sur notre sport pendant 18 semaines. Cela nous permet non seulement d’échanger avec d’autres sportifs, mais aussi d’apprendre des meilleurs”, affirme avec conviction la médaillée de bronze en saut en longueur aux Jeux paralympiques de Tokyo. Elena Kratter interrompt pour cela son école de maturité jusqu’à l’été 2022 et reçoit pendant ces 18 semaines une allocation pour perte de gain et un salaire régulier.

Prothèses auto-produites

Avant d’entrer à l’ER, cette athlète ambitieuse travaillait comme technicienne orthopédique à Berne. Elle y fabrique ses propres prothèses, les répare ou les visse dans l’atelier lorsque le moignon s’agrandit après sa séance de musculation. Pour l’athlète, son métier est un avantage, car elle peut adapter la prothèse de course correctement dans toutes les conditions. Quand Elena Kratter trouve du temps libre entre le travail et le sport, elle aime rencontrer des amis ou faire de la voile sur les lacs de Zurich ou de Walenstadt.

 

 

12.07.2021 04:46

La composition de l’équipe est connue, maintenant place à l’euphorie

Le coup d’envoi des Jeux Paralympiques sera donné dans 42 jours, le 24 août 2021, avec un an de retard, la pandémie ayant sérieusement bouleversé la planification. Néanmoins, l’équipe suisse sera bel et bien de la partie. Au total, une vingtaine d’athlètes, dont 13 femmes et 7 hommes, tenteront de décrocher une médaille dans la capitale nipponne. Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui (12 juillet) au clinique de réadaptation de Bellikon, le signal de départ définitif a été donné.
27.09.2021 09:58

Les moments forts de Tokyo 2020

Tokyo 2020, c'est du passé. Et nos athlètes ont écrit un grand chapitre de l'histoire de ces Jeux. Ils ont remporté 14 médailles. Depuis les Jeux d'été de 2004 à Athènes, il n'y en a jamais eu autant. Le clip vidéo de SRF montre les moments forts des Jeux d'été à Tokyo.
07.12.2021 10:00

Un saut de cinq mètres pour accéder au podium paralympique

Dans ce nouveau numéro de la newsletter "merci", nous revenons sur les Jeux d'été de Tokyo, qui ont été un grand succès, et nous nous tournons vers les Jeux d'hiver de Pékin. L'athlète Elena Kratter (photo) nous raconte dans une interview comment elle a vécu sa première médaille paralympique et la curleuse en fauteuil roulant Françoise Jacquerod nous explique avec quels objectifs elle entame une deuxième carrière de sportive.