Beijing 2022 FR 7. mars 2022

Après le super combiné, la déception était grande chez les skieurs alpins suisses. Après une bonne position de départ après le super-G, seul Robin Cuche a atteint l'arrivée du slalom et a remporté un diplôme. Tous les autres Suisses ont été éliminés.

Les perspectives étaient bonnes, les espoirs immenses et la déception d’autant plus grande. Après un super-G prometteur et un temps intermédiaire correct en slalom, Thomas Pfyl subit une élimination. Robin Cuche, classé 8e dans la catégorie debout, est le seul Suisse figurant au classement. Car Théo Gmür est lui aussi éliminé en slalom et le même sort est réservé à Pascal Christen et Murat Pelit dans la catégorie assis.

« Je ressens juste un très grand vide. » Peu après la course, Thomas Pfyl peine à trouver ses mots pour exprimer sa frustration. Il avait bien réussi en super-G et ses attentes personnelles étaient d’autant plus grandes. « Puis j’ai commis une erreur dans la première partie du slalom déjà et je voulais la réparer. » Du point de vue du temps, une médaille était encore envisageable, puis Thomas Pfyl enfourche une porte et ses espoirs s’évanouissent. « Je dois d’abord digérer tout ça, dormir dessus », dit-il. Il s’agit maintenant de l’analyse et des conclusions, puis viendra la préparation aux épreuves suivantes ‒ le slalom géant de jeudi et le slalom de samedi.

Ce sont également les prochains objectifs des coéquipiers de Thomas Pfyl. Robin Cuche est satisfait de sa performance en super-G. « Et je peux mieux faire qu’aujourd’hui dans les courses techniques », déclare le Neuchâtelois. Théo Gmür est tout simplement content de retrouver un peu de calme après la pression des derniers jours. « Je connais au moins ce parcours technique, dit le Valaisan, et je me réjouis des deux belles pentes en slalom géant. » Murat Pelit est heureux d’avoir finalement atteint une fois l’arrivée en super-G. « La piste de slalom ne pardonne vraiment aucune erreur », dit-il. Pascal Christen, quant à lui, est content de son super-G. « Malgré des erreurs, j’ai terminé comme les autres. » En slalom en revanche, il ne parvient pas à bien gérer la neige et est éliminé dans la pente d’arrivée.

Photo: Ennio Leanza/Keystone-ATS

05.12.2022

Les courses de para ski alpin ouvrent la saison à St-Moritz

Chaque année, l’élite mondiale du ski paralympique se retrouve à Saint-Moritz. Du 8 au 11 décembre 2022, PluSport Handicap Suisse et l’office du tourisme de Saint-Moritz organisent la FIS Para World Cup sur la piste de la Coupe du monde cette année. Une centaine d’athlètes de 20 nationalités ouvriront officiellement la saison sur le domaine de Corviglia.
Lire plus
30.11.2022

Début de saison pour l'équipe de para ski alpin

C'est avec beaucoup d'élan, des objectifs ambitieux et un nouvel entraîneur que l'équipe de ski alpin entamera dans quelques semaines la nouvelle saison. Avec les courses de Coupe du monde à St-Moritz (8-11 décembre) et Veysonnaz (10-14 janvier) ainsi que les Championnats du monde en Espagne (18-29 janvier), le nouvel entraîneur national Mauritz Trautner ainsi que le quatuor d'athlètes composé de Pascal Christen (29 ans), Robin Cuche (24 ans), Théo Gmür (26 ans) et Thomas Pfyl (35 ans) attendent trois moments forts dans les prochains mois.
Lire plus
25.11.2022

Dans l’élite mondiale en tant qu'athlète professionnelle

Dans la nouvelle édition de la newsletter merci, Swiss Paralympic revient sur la saison d'été réussie des para athlètes. Dans l'interview, la handbikeuse Sandra Stöckli raconte comment et quand elle a pris la décision de tout miser sur la carte du sport.
Lire plus