12. octobre 2021

Monoski-bob, athlétisme et handbike, la carrière de Sandra Graf fut très variée et marquée par de grands succès. Aujourd'hui, elle annonce son départ en retraite.

Avant même les Jeux Paralympiques au Japon, Sandra Graf savait que Tokyo 2020 serait sa dernière apparition sur la grande scène sportive. La médaille tant espérée pour couronner sa carrière ne fut hélas pas au rendez-vous, la handbikeuse s'étant classée 11e dans la course sur route et dans le contre-la-montre. Il est temps pour elle de passer à autre chose. «J'ai eu une belle et longue carrière, mais ma vie privée en a souvent été négligée, alors maintenant je veux y consacrer plus de temps», explique cette maman de deux enfants.

«Give ever your best»

Toujours donner le meilleur de soi-même, telle était sa devise. C'est en handbike que cette sportive âgée de 51 ans et originaire d'Appenzell célébra ses plus grands succès. Lors des Jeux Paralympiques de 2012 à Londres, elle fut sacrée championne olympique du contre-la-montre. En 2019, elle devint vice-championne du monde dans la course sur route et remporta la 3e place au contre-la-montre. Forte de ce succès, elle obtint à nouveau le bronze en 2021 lors des championnats du monde au Portugal.

Débuts en ski

Sandra Graf a toujours été une sportive enthousiaste. En 1991, elle eut un accident pendant un entraînement de gymnastique et devint paraplégique. Alors qu'elle était encore en rééducation, elle participa à une initiation au monoski-bob et prit immédiatement goût à ce sport. Déjà en tant que piétonne, elle adorait les descentes rapides. Elle se mit à s'entraîner de manière intensive et participa à ses premiers Jeux Paralympiques à Lillehammer NO en 1994, où elle finit quatrième au slalom géant.

De l'athlétisme au handbike

Sandra Graf passa ensuite des sports d'hiver à l'athlétisme et put déjà se qualifier pour les Jeux Paralympiques de 2000 à Sydney, où elle franchit la ligne d'arrivée du marathon à la cinquième place. Huit ans plus tard, aux Jeux de Pékin, elle remporta la médaille de bronze au marathon. Pour varier les plaisirs, elle compléta son entraînement par le handbike. Lors de ses premiers CM en 2010, elle remporta d'emblée deux médailles d'argent. Jusqu'en 2019, l'athlète participa à la fois à des compétitions d'athlétisme et à des courses de handbike au plus haut niveau. À la fin de sa carrière, Sandra Graf peut se targuer d'avoir participé à six éditions des Jeux Paralympiques et d'avoir obtenu de nombreuses places sur le podium lors de championnats du monde, de championnats européens et de marathons internationaux. Il n'est toutefois pas question pour elle de tourner le dos au sport. «Je veux continuer à m'engager en handbike et transmettre mon expérience.»

 

30.11.2023

Peter Läuppi est chef de mission à Paris 2024

Peter Läuppi succède à Roger Getzmann en tant que chef de mission de la délégation paralympique à Paris 2024. C’est ce qu’a décidé le Conseil de fondation de Swiss Paralympic ce jeudi.
Lire plus
30.11.2023

La Suisse reste dans un dialogue avec le CIO pour les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2038

Après le soutien unanime du sport suisse vendredi dernier, le Comité International Olympique (CIO) a confirmé aujourd’hui qu’il était lui aussi convaincu du potentiel du projet olympique suisse. Le CIO intègre la Suisse dans un «dialogue privilégié» pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2038.
Lire plus
23.11.2023

«Sports Awards» 2023: Un trio d'élite paralympique nominé

Les «Sports Awards» rendent hommage aux personnalités sportives ayant marqué l'année écoulée. Avec Catherine Debrunner, Marcel Hug et Manuela Schär, le top 3 de la catégorie «Athlète paralympique» est désormais connu. La lauréate ou le lauréat sera annoncé dans le cadre de l’émission en direct sur SRF 1, RTS2, RSI LA 2 le 10 décembre 2023.
Lire plus