Beijing 2022 FR 2. septembre 2021

Aujourd’hui, Manuela Schär, Catherine Debrunner (400 m pour toutes les deux) et Marcel Hug (800 m) repartent à la chasse aux médailles. Nora Meister participera elle aussi à une finale après s’être qualifiée au 400 m nage libre avec le 2e meilleur temps.

En athlétisme, les coureurs helvétiques ont donné une image de marque à l’aube de cette 9e journée de compétition des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. Sur les trois qui ont pris le départ, tous participeront à la finale de ce midi*, dont Catherine Debrunner (400 m, T53) avec le meilleur temps du jour. « J’ai senti que l’adhérence était très bonne, ce qui est extrêmement important sur une piste mouillée par la pluie. Les réglages ont porté leurs fruits », déclare-t-elle. Elle a une nouvelle fois eu l’impression de voler qu’elle aime tant. Durant son 400 m (T54), Manuela Schär s’étonne d’avoir pu si facilement prendre la tête de la course : « Il n’y avait personne à mes côtés ». Elle a ainsi pu ralentir un peu le rythme. Marcel Hug remporte lui aussi haut la main son épreuve de qualification après une petite frayeur : dans la salle d’attente, juste avant le départ, il a constaté que son pneu arrière droit était plat. « Heureusement que j’avais une roue de rechange avec moi », dit-il. Et que se serait-il passé s’il l’avait oubliée ? « J’aurais dû rouler sur les jantes ou courir », rigole-t-il. Pour la finale d’aujourd’hui, sa 2e roue de secours figurera très certainement sur la liste des choses à emporter. Elena Kratter et Sonja Gonzalez disputeront quant à elles leur première épreuve, la finale du saut en longueur.

Nora Meister avec le 2e meilleur temps en finale

En natation, Nora Meister a des chances de décrocher une bonne place voire une médaille au 400 m nage libre au vu du 2e meilleur temps réalisé lors des qualifications. « C’est tout simplement génial d’être en finale », déclare-t-elle. Son objectif est d’améliorer encore un peu son temps. Et quel est son ressenti global ? « Bon... mais il ne faut pas oublier que le 400 m nage libre est une discipline extrêmement exigeante, également pour le mental. » Son coéquipier Leo McCrea s’est classé 11e au 400 m nage libre et a apprécié ses premiers Jeux : « les courses étaient dures mais c’était génial de me mesurer à des athlètes de classe mondiale ». Et il a pris conscience de ce qu’il faudra faire pour se préparer aux Jeux Paralympiques qui auront lieu dans trois ans à Paris : « Travailler dur. »

Karin Suter-Erath gagne son premier match, Cynthia Mathez perd de justesse

En badminton, Cynthia Mathez a battu de justesse la Chinoise Zhang Jin en trois sets. Et ce à sa plus grande satisfaction puisqu’elle n’avait eu aucune chance lors de leur dernier duel. « J’aurais toutefois pu prendre un peu plus de risques à pas mal de moments », affirme Cynthia Mathez. Karin Suter-Erath a quant à elle célébré une victoire en deux sets plutôt nette contre Elke Rongen (DEU). « C’est très important de bien commencer un tournoi particulier comme celui-ci pour trouver son rythme », explique-t-elle. Contrairement à Cynthia Mathez, elle faisait partie d’un groupe de trois à la suite du tirage au sort et sa victoire lui ouvre déjà la porte des quarts de finale. Avant leur prochain match en simple, elles joueront aujourd’hui en double. Comment se passe la préparation, Cynthia Mathez ? « Je vais aller me doucher pour évacuer les impressions du simple et ensuite, je vais me préparer au double avec Karin. Il faudra tout donner ! »

Relais contre une concurrence rude

A Fuji, les courses cyclistes se terminent aujourd’hui par le relais (Team Relay). Les Suisses Heinz Frei, Tobias Fankhauser et Fabian Recher en prendront le départ avec neuf autres équipes. Les coureurs effectuent chacun trois tours de trois kilomètres. Sa sensationnelle médaille d’argent en course sur route d’hier devrait avoir donné des ailes à Heinz Frei. A Londres, il avait par ailleurs déjà remporté une médaille de bronze en relais (avec Ursula Schwaller et Jean-Marc Berset). Tobias Fankhauser souligne toutefois que la concurrence sera très rude, mais la tactique semble claire : « Fabian va comme toujours démarrer comme une fusée et Heinz et moi nous allons tout faire pour conserver notre avance. »

 

Photo: Keystone/Ennio Leanza

16.09.2021

Geberit est nouveau partenaire de Swiss Paralympic

« Le meilleur pour les meilleurs » : C’est en vertu de cette devise que Geberit a conclu un partena-riat avec Swiss Paralympic à la suite du succès rencontré lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. L’entreprise active dans le secteur des produits sanitaires et sise à Rapperswil-Jona sera le four-nisseur de la fondation ces deux prochaines années.
Lire plus
13.09.2021

Karin Suter-Erath met fin à une belle carrière sportive

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.
Lire plus
05.09.2021

14 médailles aux Jeux Paralympiques, un record depuis 2004

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 sont terminés et ils ont été extrêmement réussis pour la Suisse. Les 13 athlètes féminines et les 8 athlètes masculins ont remporté 14 médailles, dont sept d’or, quatre d’argent et trois de bronze. La dernière fois qu'il y a eu plus de médailles aux Jeux Paralympiques d'été, c'était à Athènes en 2004 (16). Au tableau des médailles, la Suisse occupe la 19e place. La dernière fois qu'elle a fait mieux, c'était à Atlanta en 1996 et c’est à Sydney, en 2000, qu’il y a eu plus de sept médailles d'or (8). N’oublions pas de mentionner que ces dernières années, nous avons assisté à une professionnalisation extrême du para-sport dans le monde entier.
Lire plus