7. juin 2021

Cascais, 07.06.2021. Voilà près d’un an et demi que le coronavirus a contraint le cyclisme à une pause forcée. Mais maintenant les événements se succèdent. Après les CE en Autriche, les cyclistes paralympiques suisses poseront leurs valises directement au Portugal. Les championnats du monde constitueront un vrai test pour les cyclistes qui verront leur dernière chance de se qualifier pour Tokyo 2020.

Au total, douze athlètes suisses seront sur la ligne de départ lors de cette manifestation de l’UCI. Trois d’entre eux participeront dans la catégorie Standing tandis que les neuf autres concourront sur leur handbike. C’est la ville côtière de Cascais au Portugal qui organise les Championnats du monde ; la compétition se déroulera sur le circuit d’Estoril, sur le territoire de la commune.
« Nous sommes restés près de deux ans sans pouvoir dresser de véritables bilans, déclare le chef de délégation Matthias Schlüssel. C’est un défi considérable, notamment pour les jeunes athlètes. »

Une équipe de novices et de vétérans

La délégation suisse pourrait difficilement être plus diversifiée : l’ancien vététiste Laurent Garnier n’est actif dans le sport d’élite paralympique que depuis 2020 tandis que la légende du sport paralympique Heinz Frei peut se prévaloir de quelque 40 années de carrière. En participant aux Jeux Paralympiques de Tokyo, il entend écrire un nouveau chapitre de son histoire.
L’athlète de 63 ans a démontré son état de forme cette semaine aux CE en Autriche en remportant la médaille d’argent lors du contre-la-montre ; Sandra Graf a enregistré le meilleur temps et décroché l’or. Les deux cyclistes ne sont toutefois pas assurés de se qualifier pour Tokyo. « C’est pourquoi les CM sont si importants, explique l’entraîneur national de handbike Michael Würmli. Pour les coureurs et coureuses, il s’agit de la dernière chance de se qualifier. »

Un circuit qui pose des défis particuliers

En un an et demi, les cyclistes paralympiques n’ont pu participer à des manifestations internationales que lors de la Coupe du monde à Ostende (Belgique) et lors du tour des Flandres. D’après Würmli, la fièvre de la compétition est donc d’autant plus grande pour ces CM.
Les pilotes de Formule 1 ont déjà roulé sur la piste d’Estoril ; maintenant c’est au tour du handbike et du cyclisme debout. Les coureurs et coureuses partiront à l’assaut de pentes courtes, mais raides. Sandra Graf compte bien sur ses chances de monter sur le podium : elle a déjà remporté l’argent et le bronze lors des derniers CM organisés à Emmen (NED) en 2019 et a décroché deux médailles d’argent en mai lors de la Coupe du monde à Ostende.

Joie et incertitude

Pour les athlètes debout, difficile de dire ce qu’il en est en amont des CM de Cascais. « Une grande partie a principalement participé à des courses avec des piétons pendant la période de coronavirus, c’est pourquoi nous n’avons que peu d’outils de comparaison », précise Dany Hirs, entraîneur national des cyclistes debout.
C’est le coureur chevronné Roger Bolliger – qui a déjà participé aux Jeux Paralympiques – qui prendra le départ pour la Suisse, aux côtés de Fabio Bernasconi et de Laurent Garnier. Ces derniers n’étant actifs dans le sport paralympique que depuis 2019 et 2020 respectivement, il leur manque encore une classification au niveau international. Autre défi de taille : les ajustements à réaliser sur les vélos, chaque coureur et coureuse ayant un handicap particulier. « Cela requiert de la créativité », affirme Dany Hirs, qui se réjouit par ailleurs du choix du circuit d’Estoril : « Cela promet d’être une course fluide avec peu de ralentissements marqués. »

300 athlètes venus de 39 pays différents participeront aux CM de cyclisme. C’est l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas qui disposent des délégations les plus importantes. L’événement débutera avec le relais par équipes et se poursuivra avec les contre-la-montre pendant deux journées de compétition. Enfin, les cyclistes disputeront la course sur route.
De plus amples informations sur la manifestation sont disponibles ici. Swiss Paralympic communiquera depuis le lieu des CM, sur son site Internet, via sa newsletter et sur les réseaux sociaux.

15.07.2021

Fort comme un ours pour les athlètes

Depuis juillet 2021, Para-Bear accompagne les athlètes d’élite handicapés sur leur chemin vers les Jeux Paralympiques, les Championnats d’Europe et les Championnats du monde. Son objectif est ambitieux : Il recherche des supporters prêts à soutenir financièrement le sport handicap d’élite en Suisse. Peu importe le montant, chaque centime compte.
Lire plus
12.07.2021

La composition de l’équipe est connue, maintenant place à l’euphorie

Le coup d’envoi des Jeux Paralympiques sera donné dans 42 jours, le 24 août 2021, avec un an de retard, la pandémie ayant sérieusement bouleversé la planification. Néanmoins, l’équipe suisse sera bel et bien de la partie. Au total, une vingtaine d’athlètes, dont 13 femmes et 7 hommes, tenteront de décrocher une médaille dans la capitale nipponne. Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui (12 juillet) au clinique de réadaptation de Bellikon, le signal de départ définitif a été donné.
Lire plus
09.07.2021

La routine en cyclisme, une première en badminton - la délégation suisse pour les Jeux Paralympiques est pratiquement au complet

Les Jeux Paralympiques commenceront le 24 août à Tokyo. L’équipe suisse est maintenant pratiquement au complet et la décision sera annoncée lundi prochain en ce qui concerne l’athlétisme. La deuxième partie des sélections a eu lieu hier et l’on sait maintenant que Sandra Graf, Sandra Stöckli, Tobias Fankhauser, Heinz Frei et Fabian Recher (cyclisme) ainsi que Cynthia Mathez et Karin Suter (badminton) feront partie du voyage.
Lire plus