Tokyo 2020 FR 9. juillet 2021

Les Jeux Paralympiques commenceront le 24 août à Tokyo. L’équipe suisse est maintenant pratiquement au complet et la décision sera annoncée lundi prochain en ce qui concerne l’athlétisme. La deuxième partie des sélections a eu lieu hier et l’on sait maintenant que Sandra Graf, Sandra Stöckli, Tobias Fankhauser, Heinz Frei et Fabian Recher (cyclisme) ainsi que Cynthia Mathez et Karin Suter (badminton) feront partie du voyage.

« Certaines décisions ont été très difficiles à prendre », déclare Roger Getzmann, Chef de Mission Tokyo 2020, suite à la deuxième partie des sélections. « En cyclisme notamment, il y avait plus d’athlètes qui remplissaient les critères que de places disponibles. » Les décisions de sélection ont été prises par la Commission spéciale du sport de Swiss Paralympic avec Andreas Heiniger (responsable Sport de performance chez Sport suisse en fauteuil roulant/Association suisse des paraplégiques) et Matthias Schlüssel (responsable Sport d’élite chez PluSport), avant d’être confirmées par la Commission de sélection, composée de René Will (Président de Swiss Paralympic), Laurent Prince (Vice-président), Conchita Jäger (Secrétaire générale) et Roger Getzmann.

La participation de Karin Suter aux Jeux Paralympiques de Tokyo est une histoire très particulière. L’Argovienne de 50 ans a déjà gagné une médaille de bronze aux Jeux Paralympiques, en 2004, à Athènes, et ce également en double mais en tennis. En 2018, elle a remporté une médaille d’or aux CE avec la Soleuroise de 35 ans Cynthia Mathez, et pour Roger Getzmann le duo a des chances de remporter une médaille à Tokyo également : « Elles sont toutes les deux dans la catégorie WH1 ce qui les pénalise un peu face aux équipes mixtes WH1/WH2, mais avec la bonne tactique, tout est possible. » Le badminton est pour la première fois au programme des Jeux Paralympiques et Cynthia Mathez et Karin Suter y participeront également en simple, chacune de son côté.

Athlètes connus au sein de l'équipe de paracyclisme

Heinz Frei, 63 ans, participe déjà à ses onzième Jeux Paralympiques, avec à son actif 15 médailles d’or dans trois sports différents (handbike, athlétisme et ski de fond) et 14 titres en CM. Le Bernois compte parmi les plus brillants athlètes helvétiques de tous les temps et concourt dans les catégories MH3/T53, cette année en cyclisme. A Tokyo, Roger Getzmann lui attribue les principales chances de médailles pour l’équipe cycliste. Mais le Chef de Mission met en avant les importants progrès réalisés par Fabian Recher (MH4) ces dernières années.  Le Bernois de 21 ans a fait sensation il y a quelques semaines en décrochant le bronze aux CM. Tobias Fankhauser (Bâle-Campagne, 32 ans, handbike) complète l’équipe masculine. Il a déjà remporté une médaille d’argent paralympique en course sur route (London 2012) et une de bronze (Rio 2016). Les trois cyclistes devraient également former une équipe de relais.

Chez les femmes, deux athlètes chevronnées ont été sélectionnées en cyclisme. L’Appenzelloise de 51 ans Sandra Graf (WH4) évolue dans l’élite mondiale depuis plusieurs années déjà. En 2012, elle a décroché une médaille d’or à Londres en contre-la-montre et plusieurs médailles de CE et de CM figurent à son palmarès. En ce qui concerne Sandra Stöckli (Saint-Gall, 36 ans, WH4), Roger Getzmann constate « qu’elle a très bien travaillé pendant des années et qu’elle est maintenant très proche de l’élite mondiale ». Elle l’a d’ailleurs prouvé dernièrement,  en décrochant la deuxième place en course sur route aux CM à Cascais (Portugal). En raison du nombre limité de places disponibles déjà évoqué plus haut, Flurina Rigling a dû mettre de côté son rêve olympique. En effet, les impressionnants résultats de la Zurichoise aux CE et aux CM n’ont pas suffi au vu de la forte concurrence.

Certitude pour les candidats en paraathlétisme lundi prochain

Manquent encore les sélections en athlétisme, qui seront annoncées lundi prochain. Ensuite l’équipe suisse sera au complet pour Tokyo, où un total de 540 compétitions dans 22 sports seront au programme. Lundi passé, lors de la première partie des sélections, Nora Meister et Leo McCrea (natation), Nicole Häusler (tir sportif), Nalani Buob (tennis) ainsi que Nicole Geiger et son cheval Amigo (dressage) avaient déjà rejoint l’équipe.

La conférence de presse de Swiss Paralympic aura également lieu ce lundi (12 juillet, de 10h à 13h30) à la Rehaklinik Bellikon. Les athlètes sélectionnés Nora Meister et Marcel Hug seront à disposition pour des interviews, ainsi que Roger Getzmann, Chef de Mission. Un intéressant parcours de sensibilisation et une visite guidée du centre de rééducation de médecine du sport de Bellikon seront en outre proposés.

16.09.2021

Geberit est nouveau partenaire de Swiss Paralympic

« Le meilleur pour les meilleurs » : C’est en vertu de cette devise que Geberit a conclu un partena-riat avec Swiss Paralympic à la suite du succès rencontré lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. L’entreprise active dans le secteur des produits sanitaires et sise à Rapperswil-Jona sera le four-nisseur de la fondation ces deux prochaines années.
Lire plus
13.09.2021

Karin Suter-Erath met fin à une belle carrière sportive

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.
Lire plus
05.09.2021

14 médailles aux Jeux Paralympiques, un record depuis 2004

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 sont terminés et ils ont été extrêmement réussis pour la Suisse. Les 13 athlètes féminines et les 8 athlètes masculins ont remporté 14 médailles, dont sept d’or, quatre d’argent et trois de bronze. La dernière fois qu'il y a eu plus de médailles aux Jeux Paralympiques d'été, c'était à Athènes en 2004 (16). Au tableau des médailles, la Suisse occupe la 19e place. La dernière fois qu'elle a fait mieux, c'était à Atlanta en 1996 et c’est à Sydney, en 2000, qu’il y a eu plus de sept médailles d'or (8). N’oublions pas de mentionner que ces dernières années, nous avons assisté à une professionnalisation extrême du para-sport dans le monde entier.
Lire plus