4. février 2021

Au total, environ 14 athlètes suisses paralympiques pourraient participer à la 13e édition des Jeux Paralympiques d’hiver – 14 ans après les Jeux Paralympiques d’été, Pékin est la première ville à accueillir également les Jeux d’hiver.

Les organisateurs profitent de ces synergies en reconvertissant des stades. En Chine, les skieurs paralympiques constitueraient vraisemblablement le plus grand groupe d’athlètes. C’est également dans ce groupe que Roger Getzmann, Chef de Mission à Pékin pour Swiss Paralympic, voit le plus grand potentiel de médailles.

Parmi ces athlètes se trouve Théo Gmür, 24 ans, qui avait décroché trois médailles d’or aux Jeux Paralympiques 2018 en Corée du Sud. Les attentes envers ce jeune Valaisan sont donc élevées (voir vidéo ci-dessous). Pour Swiss Paralympic, il s’agissait des seules médailles gagnées à PyeongChang. Selon Roger Getzmann, le nombre de médailles pour la Suisse en 2022 dépendra de nouveau de la chance en compétition. Surtout au curling, où la compétition est très serrée. Dans ce sport, cinq athlètes suisses seront de la partie. Dans les disciplines ski de fond et snowboard, un ou une athlète sera représenté dans chaque sport.

Pendant la pandémie de coronavirus, le critère de la performance n’est pas le seul qui déterminera qui ira à Pékin. Il existe actuellement beaucoup d’incertitudes en ce qui concerne les qualifications pour Pékin, car de nombreuses compétitions ont dû être annulées.

Notamment les World Para Snow Sports Championships à Lillehammer et les CM de ski alpin, de ski nordique et de snowboard qui auraient dû commencer le 4 février à Lillehammer ont été annulés. Les CM ont été repoussés à janvier 2022. Toutefois, selon les directives actuelles, les athlètes pratiquant un sport d’hiver devraient déjà se qualifier pendant cette saison.

Pas de compétition test

Les athlètes n’auront pas non plus la possibilité d’acquérir autant d’expériences en compétition comme cela aurait normalement été le cas lors de la préparation aux Jeux Paralympiques. Effectivement, la compétition test qui aurait dû avoir lieu en mars 2021 à Pékin a également été annulée. Il manque donc de précieuses impressions sur place. « Pour moi, c’est inquiétant », nous confie Théo Gmür. La seule certitude que nous avons en ces temps incertains est que les conditions difficiles seront les mêmes pour tout le monde :

« Tous les athlètes devront y faire face », dit Roger Getzmann. Au vu de la situation, les concepts de sélection ne seront définis qu’à la fin de l’hiver.

Site de sport d’hiver et mégalopole en même temps

"Für uns als kleine Delegation ist es eine besondere Herausforderung, auf drei Standorte verteilt zu sein", sagt der Chef de Mission. Besonders ist bei den Winterspielen 2022, dass die Wettkampfstätten in Yanqing und Zhangjiakou 100 beziehungsweise 200 Kilometer von der chinesischen Hauptstadt entfernt liegen.

« Pour nous en tant que petite délégation, la répartition à trois endroits différents constitue un défi assez particulier », raconte le Chef de Mission. Ce qui caractérise les Jeux d’hiver 2022, est que les sites de compétition à Yanqing et à Zhangjiakou se situent à 100 et 200 km de la capitale chinoise.

Les compétitions de ski alpin auront lieu à Yanqing, qui sera également le site principal de Swiss Paralympic. Pour assister aux compétitions de snowboard et de ski nordique, les supporters devront se rendre à Zhangjiakou, une ville de plus de quatre millions d’habitants. Les athlètes seront également confrontés à un défi important sur place, notamment en ce qui concerne les conditions climatiques : Selon Patrick Noack, Chief Medical Officer de Swiss Olympic, ils devront compter avec des températures très basses comme à PyeongChang, mais également avec des températures douces comme à Sotchi. Les athlètes devront donc s’adapter en conséquence. La qualité de l’air pourrait également poser problème, notamment pour les asthmatiques : pour les Jeux d’été de Pékin 2008, des usines avaient été fermées et le trafic limité afin de réduire la pollution aux particules fines, comme nous explique Patrick Noack.

Le triple champion paralympique en interview:

04.02.2021

Plus que 200 jours avant Tokyo 2020 : motivation maximale pour les athlètes

Plus que 200 jours avant l’ouverture tant attendue des Jeux Paralympiques d’été de Tokyo 2020. Sur les réseaux sociaux, Swiss Paralympic montre à travers sa série de vidéos #MotivationMonday comment les athlètes suisses se préparent à Tokyo et ce qui les motive.
Lire plus
20.01.2021

Les championnats d'Europe de tir à l'arc annulés

En raison de la situation actuelle de Covid-19, les Championnats d'Europe de tir à l'arc sont annulés. Les compétitions auraient dû se dérouler du 30 avril au 9 mai sur l'île italienne de Sardaigne.
Lire plus
13.01.2021

Compétitions de tir sportif et de sports d’hiver annulées

La nouvelle année commence comme l'ancienne s'est terminée : des événements sportifs sont annulés en raison de la pandémie de Covid-19. Dans le cas du handisport, cela signifie que les World Para Snow Sports Championships de Lillehammer (NOR) n'auront pas lieu en février, mais seront reportés d'un an. Les tireuses et tireurs sportifs devront également se passer d'une compétition internationale car les championnats d'Europe de Lohja (FIN) viennent d’être annulés.
Lire plus