Tokyo 2020 FR 1. septembre 2021

Heinz Frei termine deuxième en course sur route à Fuji, un exploit remarquable qui couronne la carrière fulgurante d’un des sportifs paralympiques les plus titrés. À 63 ans, c'est la 35e médaille paralympiques pour le para-cycliste.

Il pleut à Fuji, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle le visage de Heinz Frei est humide. « C’est plus des larmes que des gouttes de pluie », déclare-t-il après sa course grandiose vers l’argent paralympique. Heinz Frei est lui-même un peu surpris par ce que ces moments provoquent en lui. Il est tout simplement bouleversé et traversé par des émotions qu’il n’a jamais vécues, malgré son expérience de vieux routier. Quelle histoire ! A 63 ans, il tient tête à toutes les attaques de ses adversaires plus jeunes à l’occasion de sa 10e participation aux Jeux Paralympiques d’été. Il fait toujours partie du peloton de tête sur le parcours exigeant du Fuji Speedway et contre toutes les attaques. Et lorsque le Russe Ruslan Kusnetsow s’échappe du groupe, Heinz Frei ne se laisse pas faire. Il abandonne Walter Ablinger (AUT) pour suivre Ruslan Kusnetsow moyennant de grands efforts et s’en approche même dangereusement dans la dernière montée. Au final, il lui manque quatre ou cinq mètres pour décrocher la victoire, mais « cette médaille d’argent vaut de l’or pour moi », affirme-t-il, rayonnant.

Cette course était sa dernière épreuve individuelle et signe donc la fin d’une carrière exceptionnelle qui n’aurait pas pu se dérouler mieux. Un conte de fées ? « Je n’ai pas de bonus quand je me rends au départ », explique Heinz Frei, « seule ma performance m’emmène à l’arrivée ». Ses efforts et sa volonté sont infaillibles. « Aujourd’hui, c’était la course la plus dure de ma carrière, la plus émotionnelle », déclare-t-il. Puis il évoque Rio 2016, où il a manqué le podium pour quelques dixièmes de seconde en contre-la-montre. Ce sont des expériences qui le tracassent, le marquent et qu’il aimerait faire oublier. Et comment trouver un moyen plus beau pour le faire qu’en réalisant une performance extraordinaire au pied du légendaire mont Fuji ?

Heinz Frei a gagné pas moins de 35 médailles lors de 16 Jeux Paralympiques d’été et d’hiver. Est-ce qu’une autre médaille brillera aussi fort dans ses souvenirs que la médaille d’argent de Tokyo ? « En réalité », déclare Heinz Frei, « je peux toujours parler… » Il s’interrompt, déglutit, secoue la tête... Laissons-le savourer ce moment. Il a atteint un objectif de taille, et il l’a fait avec brio, quelle que soit la couleur de la médaille qu’il passera autour de son cou lors de la cérémonie.

 

Photo: Keystone/Ennio Leanza

27.01.2022

Marcel Hug : « Je veux reconquérir le record du monde du 5000 m ».

En décembre, Marcel Hug a pu célébrer la meilleure année de sa carrière, mais comment le Swiss Silver Bullet envisage-t-il l’avenir ? Après une année extrêmement réussie avec quatre médailles d’or paralympiques, de nouveaux records du monde et la victoire au classement général de la World Marathon Major Series, Swiss Paralympic s’entretient avec l’athlète en fauteuil roulant à propos de l’année écoulée et de ses projets d’avenir.
Lire plus
23.01.2022

Six médailles de bronze pour la Suisse aux CM de Lillehammer

Le slalom parallèle de la dernière journée des Championnats du monde de Para Snow Sports à Lillehammer s’est terminé par l’élimination de tous les skieurs suisses durant les qualifications. Le meilleur Suisse de ces Championnats du monde a été Théo Gmür qui a remporté le bronze en super-G et en slalom géant. Les entraîneurs nationaux en tirent le bilan.
Lire plus
22.01.2022

Du bronze en snowboard ‒ En sprint, Luca Tavasci manque la demi-finale 

L’avant-dernier jour des Championnats du monde de Para Snow Sports à Lillehammer, Romy Tschopp et Ellen Walther remportent une médaille de bronze en cross par équipes. Le fondeur engadinois Luca Tavasci s’est classé 16e lors de la qualification au sprint.
Lire plus