Description

Le taekwondo sera intégré au programme des Jeux Paralympiques pour la première fois en 2020, à Tokyo. Les athlètes des deux sexes y pratiqueront le « Kyorugi », un combat plein-contact rapide et physique qui oppose deux adversaires selon des règles strictes.

Des athlètes présentant une déficience des membres ou un bras amputé s’affronteront. Le but est d’attaquer son adversaire tout en évitant d’être soi-même touché. Les athlètes obtiennent ainsi des points selon leurs attaques.
Tronc : Sont admis les coups sur la partie du corps protégée par un plastron. Les techniques de main (poing fermé) et de pied sont autorisées. Les coups sur les parties du dos non protégées sont interdits.

Tête : Seules les attaques avec une technique de pied sont autorisées au-dessus de la clavicule.
Les techniques les plus difficiles à exécuter, comme les coups de pied portés à la tête, rapportent plus de points que les coups de poing et les coups de pied de base portés au tronc. Il faut également faire preuve de sens tactique, car les combattants reçoivent des pénalités s’ils tombent ou s’ils sortent de l’aire de combat. Les combats se déroulent sur une aire de compétition octogonale recouverte de tapis et sont composés de trois rounds de deux minutes chacun, avec une pause d’une minute entre chaque round.

Le système de protection et de pointage du taekwondo, ou « PSS », a été adopté pour la première fois lors des Jeux Olympiques 2012 de Londres. Il s’agit d’un système de capteurs d’impact intégrés dans les équipements de protection des athlètes (casque, plastron et protections des pieds), qui sont reliés sans fil au tableau d’affichage électronique. Lorsque l’impact est effectué avec les bonnes parties du pied sur la tête ou le tronc de l’adversaire, les points clignotent automatiquement sur le tableau d’affichage. A l’aide d’appareils de pointage portables, les trois juges continuent cependant de compter les coups portés au tronc et ajoutent les points techniques marqués grâce aux coups de pied circulaires

Classification

Les athlètes sont classés selon leur handicap. A Tokyo, les compétitions seront organisées uniquement pour les athlètes des classes K43 et K44. Trois catégories de poids sont prévues par sexe.

La classe K43 regroupe les athlètes amputés des deux membres au-dessous du coude ou présentant une limitation équivalente des capacités au niveau des deux membres supérieurs.

La classe K44 regroupe les athlètes amputés d’un seul bras (ou présentant une limitation équivalente des capacités) ou qui ne peuvent lever correctement le talon en raison d’une amputation des orteils.

 

 

Il n’y a actuellement aucun évènement dans cette spécialité sportive.