10. mars 2018

Le premier jour de la compétition, Théo Gmür a pu se réjouir, les autres Suisses sont pour la plupart passés à côté.

Les attentes vis-à-vis de l’équipe de curling en fauteuil roulant sont élevées. Et elles demeurent malgré la défaite 0:8 contre le Canada au début du Round Robin. Sur onze matches, la faute au départ se compense dix fois. Le résultat était toutefois terrible. Ce qui n’a pas d’importance. Perdu c’est perdu.
Pas besoin de grandes analyses. Dès le début, les Suisses ont cherché leur rythme, mais ne l’ont jamais trouvé pendant tout le match et ont lancé de mauvaises pierres à un niveau inférieur à la moyenne. Dans une telle phase, trouver la sécurité est difficile, voire presque impossible – pas seulement en curling. « Demain, nous corrigerons le dérapage » : telle est la devise de l’équipe. Une victoire suffit et tout est encore possible.
Revanche des skieurs alpins
Plusieurs skieurs alpins veulent également corriger les résultats demain dans le super-G. Par exemple Christoph Kunz, qui a touché le sol avec la coque du monobob et a dérapé. « J’ai laissé passer une chance, mais d’autres vont suivre. En tant que champion du monde de super-G, je compte plus sur demain que sur la descente », a commenté le Bernois de l’Oberland à propos de son « DNF » au classement.
Robin Cuche (8e) et Thomas Pfyl (9e) ont également soif de revanche. Il leur est arrivé la même chose : ils ne peuvent être ni satisfaits, ni insatisfaits de leur performance. Quelques passages étaient bons, d’autres non. Robin Cuche a commis trop de fautes, Thomas Pfyl n’a pas été assez agressif. Une médaille était hors de portée pour le duo debout. Sur ce point, les classements ont joué un rôle mineur.
Stephani Victor s’est vue offrir la médaille sur un plateau. Deux des trois favorites ont été éliminées devant elle – pour sept partantes. L’Australienne avait en outre dix secondes de retard. Pourtant, Stephani Victor n’a pas atteint l’arrivée et a même endommagé le bob dans sa chute. Pour elle aussi, la règle s’applique : tout devrait être différent en super-G.
Michael Brügger (17e) a performé conformément aux attentes, avec une tendance ascendante. Il lui manque toutefois les kilomètres de course et la sécurité après une pause pour cause de blessure.

05.12.2022

Les courses de para ski alpin ouvrent la saison à St-Moritz

Chaque année, l’élite mondiale du ski paralympique se retrouve à Saint-Moritz. Du 8 au 11 décembre 2022, PluSport Handicap Suisse et l’office du tourisme de Saint-Moritz organisent la FIS Para World Cup sur la piste de la Coupe du monde cette année. Une centaine d’athlètes de 20 nationalités ouvriront officiellement la saison sur le domaine de Corviglia.
Lire plus
30.11.2022

Début de saison pour l'équipe de para ski alpin

C'est avec beaucoup d'élan, des objectifs ambitieux et un nouvel entraîneur que l'équipe de ski alpin entamera dans quelques semaines la nouvelle saison. Avec les courses de Coupe du monde à St-Moritz (8-11 décembre) et Veysonnaz (10-14 janvier) ainsi que les Championnats du monde en Espagne (18-29 janvier), le nouvel entraîneur national Mauritz Trautner ainsi que le quatuor d'athlètes composé de Pascal Christen (29 ans), Robin Cuche (24 ans), Théo Gmür (26 ans) et Thomas Pfyl (35 ans) attendent trois moments forts dans les prochains mois.
Lire plus
25.11.2022

Dans l’élite mondiale en tant qu'athlète professionnelle

Dans la nouvelle édition de la newsletter merci, Swiss Paralympic revient sur la saison d'été réussie des para athlètes. Dans l'interview, la handbikeuse Sandra Stöckli raconte comment et quand elle a pris la décision de tout miser sur la carte du sport.
Lire plus