13. mars 2018

Après sa victoire contre la Finlande (10-7) et sa défaite contre la Corée du Sud (5-6), l’équipe suisse de curling en fauteuil roulant n’a plus le droit à l’erreur.

A première vue, la situation semble presque déjà perdue : avec quatre défaites et trois victoires au compteur après sept matches sur onze, la qualification pour les demi-finales semble hors de portée pour la Suisse. Mais puisque les équipes se mettent mutuellement sous pression et qu’aucune d’entre elles ne devrait être totalement à l’abri en dehors de la Chine et de la Corée, il reste encore de l’espoir pour l’entraîneur Stephan Pfister et ses curleurs.
Et ce d’autant plus que la Suisse doit encore affronter les Etats-Unis (dernier du classement et déjà éliminés), la Suède (pratiquement éliminée), l’équipe NPA (Russie) et l’Allemagne, qui sont des adversaires abordables. L’Allemagne et l’équipe NPA ne comptent qu’une victoire de plus. Pour se qualifier, il faudra donc remporter ces duels directs.
Contre la Finlande, la Suisse a dominé dès le début, mais elle a laissé revenir ses imprévisibles adversaires à plusieurs reprises. Au final, la victoire (prévisible) 10-7 n’a jamais été sérieusement compromise. Le devoir accompli, les Suisses devaient poursuivre sur leur lancée dans la soirée contre la Corée, soutenue par un public bouillant.
Le match n’aurait pas pu prendre fin de façon plus palpitante. Avec sa dernière pierre, le skip coréen pouvait faire évoluer le score à 9-4 ou à 6-6. L’équipe suisse est parvenue à voler une pierre à l’équipe hôte, mais elle a quand même dû s’incliner 5-6. Au 6e end, la Corée avait creusé un écart en marquant 3 points, ce qui avait fait passer le score de 3-3 à 3-6. « Au 7e end, nous avons eu la possibilité de marquer deux points au lieu d’un, mais cela n’a pas fonctionné », a analysé Stephan Pfister, avant de souligner l’importance capitale de remporter les quatre prochains matches.
Après le match contre la Corée, l’équipe suisse est directement rentrée se reposer. En effet, la compétition reprend demain matin dès 6h00. A partir de maintenant, le psyché et la condition physique seront encore davantage sollicités. Stephan Pfister et ses joueurs se sont préparés à ce moment pendant des mois, car ils ont toujours su qu’il viendrait tôt ou tard. Et il est désormais arrivé. Chaque pierre peut maintenant faire la différence entre le fait de participer aux demi-finales sur la glace ou d’y assister depuis les tribunes. Les prochains matches s’annoncent donc plus palpitants que jamais !

05.12.2022

Les courses de para ski alpin ouvrent la saison à St-Moritz

Chaque année, l’élite mondiale du ski paralympique se retrouve à Saint-Moritz. Du 8 au 11 décembre 2022, PluSport Handicap Suisse et l’office du tourisme de Saint-Moritz organisent la FIS Para World Cup sur la piste de la Coupe du monde cette année. Une centaine d’athlètes de 20 nationalités ouvriront officiellement la saison sur le domaine de Corviglia.
Lire plus
30.11.2022

Début de saison pour l'équipe de para ski alpin

C'est avec beaucoup d'élan, des objectifs ambitieux et un nouvel entraîneur que l'équipe de ski alpin entamera dans quelques semaines la nouvelle saison. Avec les courses de Coupe du monde à St-Moritz (8-11 décembre) et Veysonnaz (10-14 janvier) ainsi que les Championnats du monde en Espagne (18-29 janvier), le nouvel entraîneur national Mauritz Trautner ainsi que le quatuor d'athlètes composé de Pascal Christen (29 ans), Robin Cuche (24 ans), Théo Gmür (26 ans) et Thomas Pfyl (35 ans) attendent trois moments forts dans les prochains mois.
Lire plus
25.11.2022

Dans l’élite mondiale en tant qu'athlète professionnelle

Dans la nouvelle édition de la newsletter merci, Swiss Paralympic revient sur la saison d'été réussie des para athlètes. Dans l'interview, la handbikeuse Sandra Stöckli raconte comment et quand elle a pris la décision de tout miser sur la carte du sport.
Lire plus