10. mars 2018

On dit toujours que les journalistes doivent se montrer prudents avec les superlatifs. Voilà qui est difficile avec Théo Gmür lorsque l’on passe en revue les derniers mois de sa toute jeune carrière.

Après le passage de la ligne d’arrivée, le skieur de Haute-Nendaz de 22 ans, qui concourt en catégorie « debout », a pu prendre place sur la chaise (pas le trône) du leader avec un sourire satisfait – et n’a pas eu besoin de la quitter. Même le favori, vainqueur en série et tenant du titre Markus Salcher (AUT) n’a pas réussi à approcher le temps du prodige valaisan qui n’a pas été exempt de fautes. C’était fait. L’athlète polyvalent, pratiquement ignoré il y a encore un an, a remporté sa première course de vitesse et l’or en descente. Il avait espéré une médaille, mais n’avait jamais pensé à l’or.
En 2017, le nouveau champion paralympique avait réalisé un premier exploit en décrochant l’argent en slalom géant aux CM de Tarvisio (ITA). Depuis, il poursuit son ascension sans faillir. « Cette saison, je suis monté pour la première fois sur le podium en Coupe du monde, j’ai gagné ma première course de Coupe du monde, j’ai dominé le classement du slalom géant, j’ai remporté le grand globe de cristal au classement général et maintenant, j’ai décroché la médaille d’or en descente lors de ma première épreuve paralympique. Incroyable. Je ne sais pas ce qui ce passe, je ne peux pas l’expliquer », déclarait tel un habitué l’étudiant en sport de Macolin dans les interviews pour résumer succinctement les dernières semaines.
Lors d’un moment de calme, les émotions l’ont brièvement submergé. Pendant des jours, il avait ressenti les attentes – nouvelles pour lui, s’était demandé s’il supporterait la pression. « La cérémonie d’ouverture était importante. Pendant celle-ci, j’ai senti que je me calmais. La pression est retombée », ajoutait le coureur instinctif. Il peut commettre des erreurs, il est rapide malgré tout. « C’est un de mes points forts. J’essaie de laisser courir les skis. Aujourd’hui aussi, lors de la descente, j’ai fait trois fautes », déclarait le jeune talent, confirmant l’estimation de l’entraîneur.
Le numéro de dossard bas (2) était un avantage avec l’ensoleillement. Le grand favori, vainqueur en série et tenant du titre Markus Salcher (AUT) a dû prendre le départ environ 20 minutes plus tard. Le super G a lieu dimanche. Le skieur assis Christoph Kunz (Reichenbach) est champion du monde en titre, Robin Cuche (Saules) 3e des CM et Thomas Pfyl (Schwyz) fait partie dès maintenant des candidats aux médailles dans chaque course. Théo Gmür a de la concurrence dans sa propre équipe. Ce ne serait toutefois pas étonnant qu’il puisse de nouveau profiter de la bonne forme qui l’accompagne depuis des mois.
Résultats
Pyeongchang (KOR). Jeux Paralympiques. Paraski alpin. Descente. Hommes. Debout : 1er Théo Gmür (SUI / Haute Nendaz) 1’25’’45. 2e Arthur Bauchet (FRA[A1] ) 1’26’’29. 3e Markus Salcher (AUT) 1’26’’39. – Plus loin : 8e Robin Cuche (SUI / Saules) 1’19’’28. 9e Thomas Pfyl (SUI / Schwyz) 1’29’’77. 17e Michael Brügger (SUI / Plasselb) 1’32’’81. – 24 classés.
Assis : 1er Andrew KUrka (USA) 1’24’’11. 2e Taiki Morii (JPN) 1’25’’75. 3e Corey Peters (NZL) 1’26’’01. – Christoph Kunz (SUI / Reichenbach) éliminé. – 20 classés.
Femmes. Debout : 1re Anna Schaffelhuber (GER) 1’33’’26. 2e Momoka Muraoka (JPN) 1’34’’75. 3e Laurie Stephens (USA) 1’35’’80. – Stephani Victor (SUI / Park City) éliminée. – 4 classées.
Curling. Round Robin. 1er match : Canada : Suisse 8:0. – Suisse : skip Felix Wagner, Claudia Hüttenmoser, Marcel Bodenmann, Beatrix Blauel. – remplaçant : Hans Burgener.

15.07.2021

Fort comme un ours pour les athlètes

Depuis juillet 2021, Para-Bear accompagne les athlètes d’élite handicapés sur leur chemin vers les Jeux Paralympiques, les Championnats d’Europe et les Championnats du monde. Son objectif est ambitieux : Il recherche des supporters prêts à soutenir financièrement le sport handicap d’élite en Suisse. Peu importe le montant, chaque centime compte.
Lire plus
12.07.2021

La composition de l’équipe est connue, maintenant place à l’euphorie

Le coup d’envoi des Jeux Paralympiques sera donné dans 42 jours, le 24 août 2021, avec un an de retard, la pandémie ayant sérieusement bouleversé la planification. Néanmoins, l’équipe suisse sera bel et bien de la partie. Au total, une vingtaine d’athlètes, dont 13 femmes et 7 hommes, tenteront de décrocher une médaille dans la capitale nipponne. Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui (12 juillet) au clinique de réadaptation de Bellikon, le signal de départ définitif a été donné.
Lire plus
09.07.2021

La routine en cyclisme, une première en badminton - la délégation suisse pour les Jeux Paralympiques est pratiquement au complet

Les Jeux Paralympiques commenceront le 24 août à Tokyo. L’équipe suisse est maintenant pratiquement au complet et la décision sera annoncée lundi prochain en ce qui concerne l’athlétisme. La deuxième partie des sélections a eu lieu hier et l’on sait maintenant que Sandra Graf, Sandra Stöckli, Tobias Fankhauser, Heinz Frei et Fabian Recher (cyclisme) ainsi que Cynthia Mathez et Karin Suter (badminton) feront partie du voyage.
Lire plus