13. mars 2018

En super-combiné, les skieurs alpins ont essuyé une défaite collective. Thomas Pfyl et Stephani Victor pouvaient au moins espérer une médaille en slalom.

Après le super-G, seule Stephani Victor pouvait s’estimer satisfaite de sa prestation. Mais quatre heures plus tard, la Valaisanne de cœur était assise dans l’aire d’arrivée, secouant la tête. Elle a abordé une porte placée de manière peu conventionnelle du mauvais côté et ne l’a pas passée. Evanoui le rêve d’une place de podium. Elle a d’abord décroché un 5e rang au lieu de la médaille de bronze, avant d’être disqualifiée, comme on pouvait s’y attendre.
Thomas Pfyl (7e) a commis une faute en super-G qui lui a fait perdre beaucoup de temps. Pendant un instant, il ne savait plus ce qui lui arrivait ni où il allait. Il a manqué une porte et avant de se retrouver sur le bon tracé, il avait perdu tellement de temps qu’il devait espérer faire une course irréprochable en slalom et pouvoir compter sur quelques défections. Rien de cela ne s’est produit. « Je n’ai jamais trouvé le rythme et je n’ai pas réussi à montrer mon potentiel dans la troisième manche non plus », a-t-il admis.
La débâcle sportive avait déjà débuté dans les disciplines de vitesse. Le vice-champion du monde, Robin Cuche, et le double médaillé d’or Théo Gmür, ont été éliminés. Et le Valaisan de réagir : « Je n’étais pas prêt mentalement, j’ai eu beaucoup trop d’émotions ces derniers jours. Maintenant, je me prépare pour le slalom géant. »  Murat Pelit (éliminé en super-G) et Michael Brügger (slalom) n’ont pas réussi à se classer non plus.
Il restait un espoir : le champion du monde de super-G Christoph Kunz, éliminé en descente et en super-G, qui a pris le départ malgré sa blessure au pied et qui se sentait bien. Il a toutefois dérapé dans la portion supérieure du parcours, recouvert d’une neige mouillée extrêmement molle, mais a pu rester dans la course. A un moment donné, il a joué la sécurité. En slalom, sa plus faible discipline, le Bernois de l’Oberland a terminé dixième.
Au vu de ce bilan global décevant, on peut presque parler de débâcle. On attend une réaction en slalom géant. « Stephani va ramener une médaille », a promis Marcel Kuonen. Puissent ses concurrentes entendre ses paroles.

05.12.2022

Les courses de para ski alpin ouvrent la saison à St-Moritz

Chaque année, l’élite mondiale du ski paralympique se retrouve à Saint-Moritz. Du 8 au 11 décembre 2022, PluSport Handicap Suisse et l’office du tourisme de Saint-Moritz organisent la FIS Para World Cup sur la piste de la Coupe du monde cette année. Une centaine d’athlètes de 20 nationalités ouvriront officiellement la saison sur le domaine de Corviglia.
Lire plus
30.11.2022

Début de saison pour l'équipe de para ski alpin

C'est avec beaucoup d'élan, des objectifs ambitieux et un nouvel entraîneur que l'équipe de ski alpin entamera dans quelques semaines la nouvelle saison. Avec les courses de Coupe du monde à St-Moritz (8-11 décembre) et Veysonnaz (10-14 janvier) ainsi que les Championnats du monde en Espagne (18-29 janvier), le nouvel entraîneur national Mauritz Trautner ainsi que le quatuor d'athlètes composé de Pascal Christen (29 ans), Robin Cuche (24 ans), Théo Gmür (26 ans) et Thomas Pfyl (35 ans) attendent trois moments forts dans les prochains mois.
Lire plus
25.11.2022

Dans l’élite mondiale en tant qu'athlète professionnelle

Dans la nouvelle édition de la newsletter merci, Swiss Paralympic revient sur la saison d'été réussie des para athlètes. Dans l'interview, la handbikeuse Sandra Stöckli raconte comment et quand elle a pris la décision de tout miser sur la carte du sport.
Lire plus