Tokyo 2020 FR 12. juillet 2021

Le coup d’envoi des Jeux Paralympiques sera donné dans 42 jours, le 24 août 2021, avec un an de retard, la pandémie ayant sérieusement bouleversé la planification. Néanmoins, l’équipe suisse sera bel et bien de la partie. Au total, une vingtaine d’athlètes, dont 13 femmes et 7 hommes, tenteront de décrocher une médaille dans la capitale nipponne. Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui (12 juillet) au clinique de réadaptation de Bellikon, le signal de départ définitif a été donné.

Tokyo constituera la première expérience paralympique de la nageuse Nora Meister alors qu’il s’agit déjà de la cinquième pour l’athlète en fauteuil roulant Marcel Hug. Mais les novices et les vieux routiers ont le même sentiment : « L’euphorie devient palpable », affirme Nora Meister (18 ans, Argovie). « Je voulais garder la tête froide, mais maintenant je sens moi aussi cette euphorie », ajoute Marcel Hug. Par « maintenant », il veut dire lors du rendez-vous médiatique qui a eu lieu ce lundi (12 juillet) au clinique de réadaptation de Bellikon. On peut considérer ce moment comme le signal de départ officiel, 42 jours avant la cérémonie d’ouverture à Tokyo. Au Japon, 13 femmes et 7 hommes représenteront la Suisse dans 7 sports différents et ils feront tout pour réaliser leurs rêves.

A Bellikon, René Will, Président de Swiss Paralympic, a lui aussi évoqué l’excitation croissante. « En effet, le temps de préparation à un événement si important a paru d’autant plus long », a-t-il ajouté en référence à la pandémie qui a nécessité le report d’un an des Jeux. Par ailleurs, les Jeux Paralympiques eux-mêmes devraient également avoir lieu dans des conditions particulières, sans doute sans spectateurs et avec une liberté de mouvement très restreinte. Tout le monde est conscient de ce défi inhabituel. « Mais nous allons mettre en place les conditions les plus optimales possible pour nos athlètes », explique Conchita Jäger, Secrétaire générale de Swiss Paralympic, qui en profite pour adresser des remerciements particuliers aux sponsors : « Sans eux, notre Mission n’existerait tout simplement pas. »

 

La question des médailles

Une Mission dont le Chef en Suisse est Roger Getzmann. Lors de la conférence de presse, il a présenté l’ensemble des athlètes et évoqué la part croissante d’athlètes féminines, qui atteint les 40 % au niveau mondial. Avec un sourire, il a souligné que la Suisse contribuait grandement à cette tendance réjouissante avec 65 % d’athlètes féminines dans son équipe.

Et combien de médailles l’équipe va-t-elle décrocher ? Roger Getzmann a commencé par répondre que pour Swiss Paralympic, il s’agissait avant tout d’assurer les meilleures conditions possible dans le cadre de cet événement mais sans parler d’un objectif précis. Bien conscient de ne pas avoir répondu à la question, le Chef de Mission a ajouté qu’un pronostic de six médailles ne serait pas irréaliste. Ce chiffre serait plus ou moins équivalent à celui réalisé à Rio en 2016 (5) mais moins élevé que celui réalisé à Londres en 2012 (13). « On peut expliquer cela par une professionnalisation très marquée au niveau mondial », analyse le Chef de Mission. Il souligne également que les médailles sont naturellement extrêmement importantes avant tout pour les athlètes. « Mais Swiss Paralympic souhaite aussi que tous représentent la Suisse avec fierté et dignité ».

Un nouveau fauteuil roulant et un record du monde

Nora Meister et Marcel Hug sont prêts. Ce dernier a déjà remporté deux médailles d’or aux Jeux Paralympiques et de nombreuses autres médailles. A Tokyo, il concourra avec un fauteuil roulant flambant neuf. « J’ai eu beaucoup de plaisir à participer à ce projet avec l’EPFZ, Sauber, Swiss Side et la Fondation suisse pour paraplégiques. » Le rêve de médaille semble ainsi d’autant plus réaliste. Il y a peu, Nora Meister a quant à elle brillé en réalisant un record du monde lors du 400 m nage libre. « Pour moi, dit-elle avec prudence, il s’agit avant tout aussi d’accumuler de l’expérience en compétition lors de cet événement. » Et ensuite, elle verra bien où l’euphorie la portera.

Avec l’athlétisme, l’équipe suisse est au complet

Ce lundi, Swiss Paralympic a révélé le nom des personnes qui participeront aux épreuves d’athlétisme. Comme en cyclisme, tous les athlètes ayant rempli les conditions n’iront pas à Tokyo en raison du nombre restreint de places de départ. Chez les hommes, ce sont le Lucernois Beat Bösch (tétraplégique, T52) et le Thurgovien Marcel Hug (spina bifida, T54) qui ont été sélectionnés. A ces deux athlètes en fauteuil roulant s’ajoute le sprinter Philipp Handler (achromatopsie, T13), qui vient compléter l’équipe masculine. « Nous aurions bien aimé pouvoir prendre Fabian Blum avec nous », déclare Roger Getzmann. En raison du nombre de places restreint, le choix s’est plutôt porté sur Philipp Handler. Le Zurichois a en effet récemment battu son record personnel du 100 mètres en parcourant la distance en 11,05 secondes. « Voilà ce qui a fait pencher la balance en sa faveur », révèle le Chef de Mission.

Chez les femmes, ce sera un quintette qui représentera la Suisse à Tokyo. La Thurgovienne Catherine Debrunner (tératome sacro-coccygien, T53), la Schwytzoise Elena Kratter (amputation tibiale, T63) et la Lucernoise Manuela Schär (paraplégie, T54) ont décroché directement leur billet pour les Jeux Paralympiques grâce à leurs belles performances aux CM. Elles seront accompagnées de la Patricia Eachus (spina bifida, T54) et de la Sofia Gonzalez (amputation tibiale, T63). La Lucernoise a été choisie pour son exploit aux CE, où elle a remporté deux médailles d’or (800 mètres et 1500 mètres) et une de bronze (5000 mètres). Quant à la Vaudoise, Roger Getzmann pense qu’elle se rapproche peu à peu de l’élite mondiale. C’est pourquoi elle a obtenu la dernière place de départ.

Les décisions de sélection ont été prises par la Commission spéciale du sport de Swiss Paralympic avec Andreas Heiniger (responsable Sport de performance chez Sport suisse en fauteuil roulant/Association suisse des paraplégiques) et Matthias Schlüssel (responsable Sport d’élite chez PluSport), avant d’être confirmées par la Commission de sélection, composée de René Will (Président de Swiss Paralympic), Laurent Prince (Vice-président), Conchita Jäger (Secrétaire générale) et Roger Getzmann (Chef de Mission).

 

Equipe de Swiss Paralympic pour Tokyo

 

Badminton

Cynthia Mathez, 35, Soleure

Karin Suter-Ehrat, 50, Argovie

 

Cyclisme

Sandra Graf, 51, Appenzell AR

Sandra Stöckli, 35, St-Gall

Tobias Fankhauser, 31, Bâle-Campagne

Heinz Frei, 63, Berne

Fabian Recher, 22, Berne

 

Dressage

Nicole Geiger, 58, Argovie, avec son cheval Amigo

 

Athlétisme

Catherine Debrunner, 26, Thurgovie

Patricia Eachus, 31, Lucerne

Sofia Gonzalez, 20, Vaud

Elena Kratter, 25, Schwytz

Manuela Schär, 36, Lucerne

Beat Bösch, 50, Lucerne

Philipp Handler, 30, Zurich

Marcel Hug, 35, Thurgovie

 

Natation

Nora Meister, 18, Argovie

Leo McCrea, 17, Poole (GB)

 

Tir sportif

Nicole Häusler, 41, Lucerne

 

Tennis

Nalani Buob, 20, Zoug

 

 

Photos et vidéos

Vous trouverez ici le lien vers la présentation utilisée lors de la conférence de presse : https://www.dropbox.com/sh/uwn7rnm57qvf3bj/AACQHLKsHhTQ1kEWV5ANJz8ja?dl=0 

Les photos et les séquences vidéo peuvent être trouvées ici: https://www.dropbox.com/sh/caxy7qd027906cv/AAAUvAaHbUMMoaLt89u1wtWla?dl=0

 

Informations supplémentaires

 

Conchita Jäger, Secrétaire générale Swiss Paralympic,
conchita.jaeger@swissparalympic.ch, +41 31 359 73 55

Roger Getzmann, Chef de Mission Tokyo 2020,
roger.getzmann@spv.ch, +41 41 939 54 12

Regula Späni, Responsable des médias Mission Tokyo 2020,
regula@spaenimedia.ch, +41 78 689 18 16

 

Texte: Christian Andiel

Photo: Marcus Hartmann

16.09.2021

Geberit est nouveau partenaire de Swiss Paralympic

« Le meilleur pour les meilleurs » : C’est en vertu de cette devise que Geberit a conclu un partena-riat avec Swiss Paralympic à la suite du succès rencontré lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. L’entreprise active dans le secteur des produits sanitaires et sise à Rapperswil-Jona sera le four-nisseur de la fondation ces deux prochaines années.
Lire plus
13.09.2021

Karin Suter-Erath met fin à une belle carrière sportive

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.
Lire plus
05.09.2021

14 médailles aux Jeux Paralympiques, un record depuis 2004

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 sont terminés et ils ont été extrêmement réussis pour la Suisse. Les 13 athlètes féminines et les 8 athlètes masculins ont remporté 14 médailles, dont sept d’or, quatre d’argent et trois de bronze. La dernière fois qu'il y a eu plus de médailles aux Jeux Paralympiques d'été, c'était à Athènes en 2004 (16). Au tableau des médailles, la Suisse occupe la 19e place. La dernière fois qu'elle a fait mieux, c'était à Atlanta en 1996 et c’est à Sydney, en 2000, qu’il y a eu plus de sept médailles d'or (8). N’oublions pas de mentionner que ces dernières années, nous avons assisté à une professionnalisation extrême du para-sport dans le monde entier.
Lire plus