3. juillet 2023

Dix para athlètes suisses prendront le départ aux Mondiaux de Paris. Du 8 au 17 juillet dans la capitale française, il ne s’agira pas uniquement de décrocher des médailles, mais aussi des places de quota pour les Jeux Paralympiques 2024. Les quatre athlètes les mieux classé·e·s de chaque catégorie garantiront à leur pays une place de quota pour Paris 2024.

Sur la carte des athlètes suisses, Paris est entourée d’un cercle rouge depuis longtemps déjà. Notamment parce qu’avec les Jeux Paralympiques 2024, la capitale française organisera son plus grand événement sportif. Les athlètes quant à eux ont une autre bonne raison de se concentrer dès maintenant sur Paris. Du 8 au 17 juillet prochain, Paris accueillera les Championnats du monde qui, après les Jeux Paralympiques, sont le deuxième événement majeur du calendrier de l’athlétisme.

Le temps au second plan pour une fois

La sélection de Swiss Paralympic pour les Mondiaux compte dix athlètes. Alors qu’Elena Kratter (Vorderhtal SZ) et Philipp Handler (Zurich) prendront le départ en catégorie debout, huit athlètes en fauteuil roulant ont été sélectionnés : Beat Bösch (Nottwil LU), Fabian Blum (Pfaffnau LU), Catherine Debrunner (Geuensee LU), Patricia Eachus (Büron LU), Alexandra Helbling (Nottwil LU), Marcel Hug (Nottwil, LU), Licia Mussinelli (Derendingen SO) et Manuela Schär (Kriens LU).

La jeune Licia Mussinelli participera pour la première fois à une compétition de l’élite mondiale. L’objectif principal de la Soleuroise de 22 ans à Paris n’est pas de décrocher une médaille, mais avant tout de réaliser une bonne performance personnelle. Les autres athlètes nourrissent l’ambition d’étoffer leur collection de médailles et d’obtenir des places de quota pour Paris 2024.

Marcel Hug, Catherine Debrunner et Manuela Schär, les gardien·ne·s des médailles

Marcel Hug figure naturellement en tête de liste. Le quadruple médaillé d’or des Jeux Paralympiques 2021 à Tokyo a remporté jusqu’ici pas moins de 23 médailles aux championnats du monde. Si tout se passe comme prévu, l’athlète de 37 ans devrait en décrocher trois nouvelles à Paris. Dans le meilleur des cas, trois fois l’or « mais priorité à une médaille », déclare Marcel Hug, qui prendra le départ du 800 m, du 1500 m et du 5000 m, une partie des distances dans lesquelles il détient le record du monde. Durant la saison, le Thurgovien a battu certains de ses propres records, ce qui prouve également sa grande forme.

Aussi bien l’athlète que son entraîneur Paul Odermatt soulignent cependant qu’à Paris le temps est relégué au second plan : ce sont les médailles qui comptent finalement aux Mondiaux. Dans ce contexte, Marcel Hug s’attend à des courses tactiques et s’efforcera donc d’attaquer au bon moment, dans l’espoir d’éviter un sprint final pour décrocher une médaille.

Catherine Debrunner, championne du monde 2019 et médaillée d’or olympique au 4000 m, et Manuela Schär, multiple championne du monde en marathon et quintuple médaillée olympique à Tokyo 2021, visent également des médailles à Paris. Jusqu’ici, Manuela Schär n’a jamais gravi la plus haute marche du podium à des Mondiaux sur piste, mais avec ses deux médailles d’or au 400 m et au 800 m à Tokyo, la Lucernoise a montré qu’elle comptait toujours parmi les meilleures athlètes au monde.

« Ces Mondiaux sont pour les athlètes l’occasion de faire un bon repérage », déclare Paul Odermatt. En effet, même si les compétitions se dérouleront au stade Charléty et pas encore au Stade de France, ces Mondiaux leur serviront de répétition générale en vue des Paralympiques, leur permettant d’assimiler certains processus propres aux grands événements.

Elena Kratter veut confirmer sa médaille de bronze en saut en longueur

Les Jeux Paralympiques forment naturellement la toile de fond de ces Mondiaux, dans la mesure où les athlètes ont, pour la première fois, la possibilité de décrocher des places de quota pour leur pays. Jusqu’à 652 places de quota seront attribuées lors de ces Mondiaux. Pour cela, il faut se classer dans le top-4. Même s’il s’agit de l’objectif minimal d’Elena Kratter, la jeune athlète de 27 ans vise plus haut pour ses premiers Mondiaux. Après sa médaille de bronze en saut en longueur à Tokyo, Elena Kratter caresse l’espoir de décrocher une médaille dans sa discipline de prédilection à Paris. Avec ses 5,02 m, la Schwytzoise détient jusqu’ici le deuxième meilleur résultat de la saison. Il n’est donc pas surprenant que son entraîneur Georg Pfarrwaller émette l’hypothèse d’une médaille si son athlète réalise une performance similaire aux Mondiaux. Une déclaration susceptible de lui mettre la pression. Mais Elena Kratter déclare : « Je ne me mets aucune pression. Je me réjouis tout simplement que ça commence bientôt ».

 

Veuillez trouver le programme de compétition sous ce lien.

 

Texte: Simon Scheidegger

Traduction: Daisy Maglia

Image d'archive: Tobias Lackner

 

21.04.2024

Suivre en direct les Championnats d'Europe de natation sur l'île de Madère

Un dernier bilan de compétences avant Paris 2024 attend l’équipe de para natation de Swiss Paralympic au Portugal. Leo McCrea et Nora Meister participeront aux CE de para natation du 21 au 28 avril à Funchal. Sur ce site vous pouvez suivre les courses en direct.
Lire plus
21.04.2024

Marathon de Londres: Marcel Hug et Catherine Debrunner triomphent

Marcel Hug et Catherine Debrunner démontrent une fois de plus leur forme et remportent la victoire au Marathon de Londres. Manuela Schär se classe deuxième.
Lire plus
16.04.2024

Vidéo: Leo McCrea on the road to Paris 2024

Dans la série vidéo «Get ready for the best» Swiss Paralympic, soutenue par Allianz Suisse, dresse le portrait de cinq para athlètes dans leur préparation aux Jeux Paralympiques de Paris 2024.
Lire plus