4. juin 2018

Swiss Paralympic soutient le projet « Sion 2026 ». Si la candidature suisse l’emporte, notre pays accueillera ses premiers Jeux Paralympiques.

L’un des points forts du projet réside dans le fait qu’il s’appuie sur un grand nombre de sites sportifs existants. Conformément à l’Agenda 2020 du CIO qui exige des Jeux décentralisés misant sur des structures existantes, la candidature de la Suisse est en mesure de proposer des Jeux Olympiques et Paralympiques adaptés à la taille et aux proportions du pays. Le gigantisme et les dépassements budgétaires des éditions précédentes sont donc révolus.
Pour le sport handicap, Sion 2026 représenterait une opportunité historique. Les athlètes paralympiques suisses font partie de l’élite mondiale
depuis de nombreuses années. Sion 2026 leur permettrait de montrer leur talent pour la première fois devant un public local. Organiser des Jeux
en Suisse aurait également pour conséquence un développement durable de la promotion des jeunes talents et ferait avancer l’intégration et
l’inclusion des personnes handicapées dans la société. L’enthousiasme suscité par les succès du Valaisan Théo Gmür a montré que le sport  paralympique touche les spectateurs. En 2026, il serait capable d’enchanter le public local.
www.sion2026.ch
https://oui-sion2026.ch/

17.05.2021

Un début de CE sur les chapeaux de roue : Nora Meister remporte l’or en para-natation

Dimanche soir, la jeune nageuse de Lenzbourg Nora Meister a décroché la médaille d’or du 100 m dos (S6) dans le cadre des CE de para-natation à Funchal (POR), signant dans le même temps un record européen.
Lire plus
13.05.2021

Swiss Paralympic aux Championnats d’Europe de natation au Portugal

Enfin la reprise des épreuves internationales de natation : Les athlètes paralympiques suisses participeront aux Championnats d’Europe au Portugal
Lire plus
27.04.2021

Série video: Monday Motivation avec Christof Wynistorf et Hervé Krebs

Lorsque les cyclistes sur piste Christof Wynistorf et Hervé Krebs traversent le vélodrome de Granges sur un tandem à 70 kilomètres par heure, chaque mouvement doit être parfait. Pour le para-athlète aveugle Wynistorf, une chose est sûre : "Il faut une confiance à cent pour cent en l'autre".
Lire plus