13. septembre 2021

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.

Annulation des championnats du monde de para-badminton

Cette quinquagénaire originaire de Bâle avait prévu de faire sa dernière grande apparition fin octobre au Japon, lors des championnats du monde de para-badminton 2021. Or les organisateurs ayant décidé d'annuler le tournoi en raison de la pandémie, Karin Suter-Erath a avancé de quelques mois l'annonce de son départ. «Je suis actuellement au meilleur de ma forme et c'est un privilège de pouvoir m'arrêter maintenant et de ne pas y être contrainte plus tard parce que mon corps ne suivrait plus. À 50 ans, une discipline telle que le badminton, tout en accélérations et freinages, est très éprouvante. L'effort fourni pendant l'entraînement est énorme. Par moments, je ne pouvais plus m'entraîner autant que je le souhaitais, en termes de volume et d'intensité», explique l'athlète pour justifier sa décision.

Couronnement d'une carrière par deux diplômes paralympiques

Tout récemment, la badiste a brillé aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Karin Suter-Erath a remporté deux diplômes dans cette discipline dominée par les joueuses asiatiques, pour la première fois au programme des JP. En simple, elle s'est classée 5e et avec sa partenaire de double, Cynthia Mathez, elle a décroché une sensationnelle 4e place. «J'ai fourni ma meilleure performance, même si cela n'a malheureusement pas suffit pour obtenir une place sur le podium.» Elle s'était minutieusement préparée à ces jeux avec son équipe, avait augmenté son rythme d'entraînement et en avait optimisé la qualité, tout en réduisant sa charge de travail chez Sport suisse en fauteuil roulant.

De la petite balle jaune au volant

La Bâloise peut se prévaloir d'une riche carrière. Elle a remporté plusieurs titres mondiaux et européens et s'est vue récompensée pour ses performances. C'est déjà la deuxième fois qu'elle réussit dans le sport de haut niveau. Après son grave accident en 1997, le tennis en fauteuil a été pour elle une véritable révélation. Tout en travaillant comme thérapeute du sport au REHAB Bâle, elle s'est consacrée à la petite balle jaune, a participé à de nombreux tournois et gravi les échelons du classement mondial jusqu'à la 6e place. En 2004, elle s'est qualifiée pour les Jeux Paralympiques d'Athènes en simple et en double. Avec sa partenaire de double, Sandra Kalt, Karin Suter-Erath a décroché le bronze. Succès qu'elle n'a pu réitérer aux Jeux Paralympiques de 2008 à Pékin, d'autant qu'elle était alors la seule athlète suisse à se qualifier et qu'elle ne pouvait concourir qu'en simple. Karin Suter-Erath s'est ensuite retirée de la scène du tennis.

En 2010, elle s'est laissée convaincre de participer aux championnats d'Europe de badminton à Filzbach GL. Elle avait toujours aimé ce jeu rapide quand elle était thérapeute du sport et s'entraînait déjà régulièrement. Ce fut donc le début d'une seconde carrière. «Remporter la médaille de bronze en simple aux CM 2019 dans ma ville natale de Bâle a été un temps fort, tant sur le plan sportif qu'émotionnel. Le soutien du public, qui faisait malheureusement défaut à Tokyo, m'a profondément émue.»

Pionnière

Après son travail au REHAB Bâle, Karin Suter-Erath a mis en place un entraînement régulier de badminton avec le club en fauteuil roulant de Bâle. Depuis peu, le club de tennis en fauteuil d'Argovie propose également des cours de badminton. Karin Suter-Erath a été l'instigatrice de cette avancée en donnant un visage à ce sport grâce à ses succès. Depuis des années, elle travaille comme entraîneuse et mène des consultations sportives chez Sport suisse en fauteuil roulant. Elle a accompagné tous les athlètes actuels du cadre par ses nombreux engagements. Tâche que cette pionnière aimerait poursuivre: «Je me vois très bien renforcer mon engagement comme entraîneuse, et même suivre une formation pour devenir entraîneuse professionnelle. J'aimerais transmettre le savoir-faire que j'ai accumulé au fil des années.»

Palmarès

Badminton

2021 Jeux Paralympiques de Tokyo 2020
4e place en double (avec Cynthia Mathez)
5e place en simple

2019 BWF Para-Badminton World Championships à Bâle
3e place en simple

2018 CE de parabadminton à Rodez
1ère place en double
2e place en simple

2016 CE de parabadminton à Beek
1ère place en simple
1ère place en double
1ère place en mixte

2015 CM de parabadminton à Stoke-Mandeville
3e place en simple

2014 CE de parabadminton à Murcie
1ère place en simple
1ère place en double
1ère place en mixte

2012 CM de parabadminton à Dortmund
1ère place en simple
1ère place en double
2e place en mixte

Tennis

2004 Jeux Paralympiques d'Athènes 2004
3e place en double

 

  • Double championne du monde
  • Championne d'Europe à neuf reprises
  • Championne de Suisse à dix-neuf reprises
  • Sportive de l'année 2019 et 2015 à Bâle
  • Joueuse de parabadminton de l'année 2016 (Fédération mondiale de badminton)
  • Joueuse de parabadminton de l'année 2014 (Badminton Europe)

 

Photo: Sarah Ennemoser

 

21.10.2021

Un Swiss Olympic Coach Award pour Claudio Perret, entraîneur de Manuela Schär

Mardi soir, après une année d’interruption, Swiss Olympic a de nouveau décerné les Swiss Olympic Coach Awards. Dans la Salle du Sport-Toto de Macolin, Pamela Weisshaupt (entraîneur de la relève sports collectifs), Marco Isenschmid (entraîneur de la relève sports individuels) et Claudio Perret (entraîneur sport handicap) ont reçu leur distinction. L’entraîneur cycliste Daniel Gisiger s’est vu décerner le Swiss Olympic Lifetime Award
Lire plus
18.10.2021

Le Conseil fédéral a reçu les médaillés et les diplômés de Tokyo 2020

Le président de la Confédération Guy Parmelin et la ministre des sports Viola Amherd ont reçu, aujourd’hui à Macolin, les diplômés et les médaillés des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2021. Le président de la Confédération a félicité les athlètes au nom du gouvernement pour leurs performances exceptionnelles à Tokyo.
Lire plus
12.10.2021

Sandra Graf se retire du sport de haut niveau

Monoski-bob, athlétisme et handbike, la carrière de Sandra Graf fut très variée et marquée par de grands succès. Aujourd'hui, elle annonce son départ en retraite.
Lire plus