15. mars 2018

Après une remise de médailles marquée par la pluie et le brouillard, Théo Gmür a pu passer sa troisième médaille d’or autour du cou.

Si le golden boy du ski alpin n’était pas suisse, il aurait tout de même la sympathie de l’équipe suisse. Outre ses capacités en ski, sa joie toute personnelle, ses émotions et son visage radieux font de Théo Gmür un ambassadeur du ski paralympique.
Il tremblait toutefois légèrement…de froid lors de la troisième cérémonie de remise des médailles. Juste au moment de celle-ci, le brouillard s’est levé, la température ressentie était de -10° et la pluie s’est mise à tomber. Théo Gmür de Haute-Nendaz a également souffert des conditions, mais il s’est ensuite mis à la disposition des médias dans la zone mixte pour des demandes et des interviews comme si le soleil brillait. En l’espace de quelques jours seulement, il a appris comment se comporter avec les micros et les caméras, comment présenter la médaille et comment regarder l’objectif du photographe naturellement en riant. Peut-être que cette évolution radicale, du jeune homme réservé au jeune homme sûr de lui est peut-être encore plus surprenante que la série de victoires.
La recherche d’un entraîneur est en phase de réflexion
Ralf Jegler, chef entraîneur Ski alpin, quittera l’équipe de ski paralympique à la fin de la saison après trois ans de service.  L ’Allemand expérimenté occupait des fonctions dirigeantes depuis 2004, chef entraîneur hommes récemment, pour les fédérations de ski liechtensteinoise et allemande. Lors de l’ouverture du Festival olympique d’hiver de la jeunesse européenne en 2015 à Schruns, Ralf Jegler a prononcé le serment olympique au nom des entraîneurs.
L’entraîneur expérimenté ne sait pas encore où il ira. « Je suis ouvert aux propositions, j’attends de voir ce qui va se passer. Je n’ai pas encore de plans concrets pour le moment. » Il aimerait tout d’abord terminer les Jeux Paralympiques en beauté avec son équipe avant de passer aux Championnats suisses et à la finale de la Coupe d’Europe à Obsersaxen.
Aucune décision n’a encore été prise quant à son successeur et à l’entraîneur du triple médaillé d’or Théo Gmür. Il y a des candidatures, des demandes et des personnes intéressées en Suisse et à l’étranger mais d’après les informations de la chef Luana Bergamin, le processus en est seulement à la phase de réflexion. Des entretiens avec les candidats suivront.
Il est normal dans ces moments-là que les journalistes se livrent à des spéculations. Ce ne sera pas Marc Girardelli, Stefan Grunder ou le père de Marcel Hirscher. Il se pourrait plutôt qu’un entraîneur assistant de Coupe du monde ou un entraîneur d’une autre fédération veuille saisir cette opportunité. Les paris sont ouverts, il n’y a plus qu’à se lancer…

27.09.2021

Les moments forts de Tokyo 2020

Tokyo 2020, c'est du passé. Et nos athlètes ont écrit un grand chapitre de l'histoire de ces Jeux. Ils ont remporté 14 médailles. Depuis les Jeux d'été de 2004 à Athènes, il n'y en a jamais eu autant. Le clip vidéo de SRF montre les moments forts des Jeux d'été à Tokyo.
Lire plus
16.09.2021

Geberit est nouveau partenaire de Swiss Paralympic

« Le meilleur pour les meilleurs » : C’est en vertu de cette devise que Geberit a conclu un partena-riat avec Swiss Paralympic à la suite du succès rencontré lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. L’entreprise active dans le secteur des produits sanitaires et sise à Rapperswil-Jona sera le four-nisseur de la fondation ces deux prochaines années.
Lire plus
13.09.2021

Karin Suter-Erath met fin à une belle carrière sportive

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.
Lire plus