13. mars 2018

A la surprise générale, l’équipe suisse de curling en fauteuil roulant a perdu ses deux matches de la troisième journée du Round Robin contre la Chine (2-8) et la Norvège (3-6).

Après leur défaite contre l’équipe chinoise, toujours invaincue, les Suisses un peu ébranlés se voulaient confiants et déterminés. Claudia Hüttenmoser avait annoncé la couleur : ils allaient de nouveau élever leur niveau de jeu contre la Norvège, moins bien classée qu’eux, et finir la journée sur une bonne prestation. Aussi étrange que cela puisse paraître, la Chine n’a pas été aussi supérieure à la Suisse que le score le laisse entendre. Au début du match, les co-favoris ont manqué deux pierres, ce qui a maintenu les Suisses dans le match.
La tactique de l’entraîneur national Stephan Pfister semblait payer. Les Chinois étaient mis sous pression et ne parvenaient pas à mettre en place leur stratégie offensive. Le score était de 2-2 après le 4e end, mais de 6-2 pour la Chine après le 6e end. Alors qu’ils devaient faire preuve de patience, les Suisses ont en effet raté plusieurs pierres faciles, ce qui a permis à leurs adversaires de marquer 3 points (au 6e end) puis 2 points (au 7e end). Le match était donc plié : deuxième défaite en quatre matches pour les curleurs suisses.
La Chine compte quant à elle cinq victoires et a fait forte impression jusqu’à présent. « Nous pouvions leur poser des problèmes mais nous avons gâché notre chance », ont analysé les joueurs suisses. Au final, les Chinois ont commis moins d’erreurs, et cela leur a suffi.
La défaite dans la soirée contre la Norvège a ensuite laissé un goût amer (et beaucoup de frustration) à Felix Wagner, Claudia Hüttenmoser, Beatrix Blauel et Marcel Bodenmann. Après un nouveau début de match manqué (1-4 après le 4e end), les curleurs suisses ne sont jamais parvenus à remonter au score, marquant un seul point au maximum à chaque fois. Au lieu de s’établir dans le groupe de tête, la Suisse se positionne donc dans le milieu du classement et laisse la Norvège la devancer.
Une chose est sûre : l’équipe suisse devra absolument gagner contre la Finlande classée juste derrière elle, et éventuellement aussi contre la Corée, mieux classée. Les joueurs le savent, rien ne sera facile. Une première impression se confirme : le niveau des différentes nations est très proche. Les Suisses peuvent encore espérer se qualifier pour les demi-finales à condition d’élever leur niveau. Ils peuvent encore décrocher six victoires. Quatre pourraient suffire.

17.05.2022

Athletes Network soutient les athlètes dans leur carrière après le sport

Swiss Paralympic conclut un partenariat de coopération avec Athletes Network. La plateforme d’Athletes Network soutient les athlètes dans leur transition vers une carrière après le sport et leur offre des contacts avec diverses entreprises.
Lire plus
10.05.2022

Des partenaires fidèles en vue de Paris 2024

Après les Jeux d’hiver de Pékin, le para-sport d’élite peut continuer à compter sur ses fidèles sponsors. Allianz Suisse et la fondation Joseph Voegeli resteront partenaires de Swiss Paralympic jusqu’en 2024. Pour l’année à venir, Rickli+Wyss et Schindler demeureront respectivement fournisseur et équipementier de l’équipe suisse de paracyclisme.
Lire plus
03.05.2022

L'agenda du sport en 2022

Les athlètes d'été ont commencé la saison avec succès. Après les Jeux d’hiver de Pékin, d’autres temps forts figurent à l’agenda de Swiss Paralympic en 2022. Les championnats du monde et d’Europe témoignent également de la diversité du para-sport.
Lire plus