31. mai 2021

L’élite européenne de para-athlétisme se retrouvera début juin dans la ville polonaise de Bydgoszcz. Pour les athlètes, cette manifestation de grande envergure sera non seulement le premier rendez-vous international depuis la crise du coronavirus, mais aussi un état des lieux important et une dernière opportunité de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Tokyo.

La Suisse sera représentée en Pologne par quatre athlètes dans la catégorie debout et par huit athlètes en fauteuil roulant.

Lors des CE, les Suisses auront une dernière chance d’obtenir encore des places de quota partielles pour les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, grâce à des « High Performance Standards ». Les efforts et les résultats de toute l’équipe suisse compteront donc en vue de ce rendez-vous paralympique. « Je sens qu’ils veulent tous apporter leur contribution », déclare l’entraîneur national de para-athlétisme Georg Pfarrwaller.

Début pour Kratter

Pour Elena Kratter (24 ans), il s’agit de la première grande manifestation d’athlétisme, car elle pratiquait le ski jusqu’en 2019. La Schwytzoise a déjà décroché sa place de quota, tout comme la Romande Sofia Gonzalez, qui a elle aussi atteint le High Performance Standard.

« Elles n’ont plus cette pression », explique Georg Pfarrwaller, « contrairement à Philipp Handler et Abassia Rahmani du canton de Zurich qui doivent encore faire leurs preuves. » L’entraîneur estime toutefois que les deux athlètes devraient arriver à se qualifier sans trop de peine. Des courses proches des meilleures performances personnelles vont être nécessaires lors des CE à Bydgoszcz.

Mais les résultats obtenus par le passé ont de quoi rendre optimistes :

Depuis les CE de 2012, Philipp Handler a toujours remporté une médaille. Quant à Abassia Rahmani, elle a également déjà ramené deux médailles (en 2016 et en 2018).

Préparation réussie pour les CE

« Réaliser une bonne performance aux CE (en matière de longueur ou de temps) est presque plus important que de gagner une médaille », explique l’entraîneur national à une centaine de jours des Jeux Paralympiques.

L’avis de l’entraîneur national des athlètes en fauteuil roulant, Beat Fäh, concernant les CE de Bydgoszcz 2021 est similaire : « Au final, les CE ne sont qu’un avant-goût des Jeux Paralympiques de Tokyo pour les athlètes qui aspirent à y participer ». Pour certains athlètes, les principaux rivaux viennent d’ailleurs de pays hors Europe. Beat Fäh recommande donc à ses athlètes de ne pas surestimer l’événement.

La double gagnante des CE d’athlétisme de 2018 à Berlin, Manuela Schär, ne se rend même pas en Pologne.

Le médaillé d’or paralympique Marcel Hug a récemment fait fureur lors du Grand Prix à Arbon sur 800 et sur 1500 m. Pour son entraîneur, il sera donc intéressant de voir si l’athlète de 35 ans réussira aussi bien à l’échelle européenne. Mais les principaux concurrents de Marcel Hug viennent également de pays hors Europe – il s’agit notamment du Canadien Brent Lacatos et de l’Américain Daniel Romanchuk.

Premier CE de para-athlétisme en Pologne

La médaillée d’or et d’argent aux CM de 2019, Catherine Debrunner, affiche actuellement une forme olympique : Elle a même établi un nouveau record européen lors du Grand Prix à Arbon. « Elle est sur la bonne voie », se réjouit Beat Fäh.

« Quant aux sprinteurs Beat Bösch et Fabian Blum, ils n’ont pas eu de chance avec le vent lors de la répétition générale des CE à Arbon, mais ils sont tout à fait capables de jouer un rôle décisif à Bydgoszcz ».

Pour Alexandra Helbling, multiple médaillée aux CE de 2018 à Berlin, l’événement en Pologne sera l’occasion de faire le point de sa situation.

Patricia Eachus a pu montrer de quoi elle était capable à Arbon sur 5000 m et souhaite renouer avec ce succès en Pologne. Lisa Schultis et Licia Mussinelli participeront quant à elles pour la première fois à une manifestation de grande envergure de la catégorie Elite. Pour elles, il s’agira avant tout d’acquérir des expériences sur le plan international.

La Pologne organise pour la première fois des Championnats d’Europe de para-athlétisme. Au total, 600 athlètes de 35 pays y sont attendus. La Suisse envoie 12 athlètes à cet événement qui se déroulera du 1er au 5 juin dans des conditions strictes en raison de la COVID-19.

16.09.2021

Geberit est nouveau partenaire de Swiss Paralympic

« Le meilleur pour les meilleurs » : C’est en vertu de cette devise que Geberit a conclu un partena-riat avec Swiss Paralympic à la suite du succès rencontré lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. L’entreprise active dans le secteur des produits sanitaires et sise à Rapperswil-Jona sera le four-nisseur de la fondation ces deux prochaines années.
Lire plus
13.09.2021

Karin Suter-Erath met fin à une belle carrière sportive

La joueuse de badminton Karin Suter-Erath a clos sa carrière en beauté aux Jeux Paralympiques de Tokyo en remportant une 5e place en simple et une 4e place en double. Elle souhaite à présent se retirer du sport de compétition.
Lire plus
05.09.2021

14 médailles aux Jeux Paralympiques, un record depuis 2004

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 sont terminés et ils ont été extrêmement réussis pour la Suisse. Les 13 athlètes féminines et les 8 athlètes masculins ont remporté 14 médailles, dont sept d’or, quatre d’argent et trois de bronze. La dernière fois qu'il y a eu plus de médailles aux Jeux Paralympiques d'été, c'était à Athènes en 2004 (16). Au tableau des médailles, la Suisse occupe la 19e place. La dernière fois qu'elle a fait mieux, c'était à Atlanta en 1996 et c’est à Sydney, en 2000, qu’il y a eu plus de sept médailles d'or (8). N’oublions pas de mentionner que ces dernières années, nous avons assisté à une professionnalisation extrême du para-sport dans le monde entier.
Lire plus