Beijing 2022 FR 10. mars 2022

Pas de médaille pour la Suisse dans l’avant-dernière course de ski alpin, Théo Gmür se classant 5e en slalom géant. nche.

Il ne peut que secouer sa tête. La déception de Théo Gmür après le slalom géant aux Jeux Paralympiques se voit de loin. À la première manche, le Valaisan décroche la 3e place, mais il se classe deux rangs plus loin à la deuxième. L’or revient au Finlandais Santeri Kiiveri. Théo Gmür n’aura pas remporté cette deuxième médaille tant espérée après le bronze en descente. Du point de vue suisse, cette journée de ski est donc décevante : dans la catégorie assis, Pascal Christen se classe 17e alors que Murat Pelit est éliminé durant la première manche. Tout comme Robin Cuche dans la catégorie debout, Thomas Pfyl ne peut prendre le départ en raison d’un problème de dos.

Après coup, Théo Gmür s’en veut surtout à lui-même. « Je n’ai tout simplement pas trouvé le bon rythme, dans aucune manche », dit-il. Il ne veut pas accepter l’excuse de la fatigue. « Nous avons tous deux semaines très exigeantes derrière nous, mais quatre d’entre eux ont quand même été beaucoup plus rapides. » Il renonce à participer au slalom de dimanche, il s’agit maintenant de se reposer. Et son bilan des Jeux Paralympiques ? « Il est encore tôt pour me prononcer en détail, déclare Théo Gmür, j’ai besoin d’un peu de recul. Mais j’ai au moins une médaille, c’est mieux ça que de rentrer bredouille à la maison. » Elle est importante pour sa motivation en vue de la saison à venir. « On verra bien alors ce que je peux à nouveau réaliser. »

Après la première manche du slalom, il ne reste que deux Suisses en lice. Robin Cuche (catégorie debout) et Murat Pelit (catégorie assis) sont éliminés. Le matin, Robin Cuche ressent soudain de violentes douleurs au genou. « J’ai tout de suite pris des médicaments », déclare le Neuchâtelois, mais cela n’aura pas suffi : « La piste était tellement gelée et dure, j’ai pris de nombreux coups violents, et après la cinquième, sixième porte, j’ai réalisé que cela n’avait aucun sens. » Sa déception est palpable, après sa belle performance en vitesse, il s’était fixé de grands objectifs pour le slalom géant. Il ignore encore s’il pourra disputer le slalom. Murat Pelit évoque lui aussi les conditions très difficiles de la piste. Comme à son habitude, le Tessinois prend beaucoup de risques, mais la pente d’arrivée a raison de lui. « C’est vraiment dommage, dit-il, j’étais très motivé aujourd’hui. »

Thomas Pfyl ne peut prendre le départ. Le Schwytzois éprouve soudain de violentes douleurs dorsales le matin. Il en souffre souvent, « mais cette douleur lancinante, je ne l’avais encore jamais eue, dit-il, et si violente non plus. » Thomas Pfyl veut absolument tenter le coup, mais peu avant le départ, il doit se résigner, le risque serait trop élevé. « Maintenant, j’espère que la douleur va disparaître aussi vite qu’elle est arrivée, dit-il, et comme le slalom est reporté à dimanche, j’ai un jour de plus devant moi. » Du temps qu’il veut absolument mettre à profit, le slalom étant sa discipline de prédilection.

Photo: Ennio Leanza/Keystone-ATS

 

05.12.2022

Les courses de para ski alpin ouvrent la saison à St-Moritz

Chaque année, l’élite mondiale du ski paralympique se retrouve à Saint-Moritz. Du 8 au 11 décembre 2022, PluSport Handicap Suisse et l’office du tourisme de Saint-Moritz organisent la FIS Para World Cup sur la piste de la Coupe du monde cette année. Une centaine d’athlètes de 20 nationalités ouvriront officiellement la saison sur le domaine de Corviglia.
Lire plus
30.11.2022

Début de saison pour l'équipe de para ski alpin

C'est avec beaucoup d'élan, des objectifs ambitieux et un nouvel entraîneur que l'équipe de ski alpin entamera dans quelques semaines la nouvelle saison. Avec les courses de Coupe du monde à St-Moritz (8-11 décembre) et Veysonnaz (10-14 janvier) ainsi que les Championnats du monde en Espagne (18-29 janvier), le nouvel entraîneur national Mauritz Trautner ainsi que le quatuor d'athlètes composé de Pascal Christen (29 ans), Robin Cuche (24 ans), Théo Gmür (26 ans) et Thomas Pfyl (35 ans) attendent trois moments forts dans les prochains mois.
Lire plus
25.11.2022

Dans l’élite mondiale en tant qu'athlète professionnelle

Dans la nouvelle édition de la newsletter merci, Swiss Paralympic revient sur la saison d'été réussie des para athlètes. Dans l'interview, la handbikeuse Sandra Stöckli raconte comment et quand elle a pris la décision de tout miser sur la carte du sport.
Lire plus