Quick Facts

  • Status

    Ancien
  • Domicile

    1860 Aigle

  • Date de naissance

    11.01.1973

  • Profession

    Décoratrice & artiste

  • Handicap

    paraplégie

  • origine du handicap

    chute du trapèze

  • Sport

    cyclisme

  • disciplines

    course sur route, contre-la-montre

  • catégorie de compétition

    WH4


Silke Pan sur …

De passeport allemand, Silke Pan a grandi en Suisse romande et acquis la nationalité suisse en 2018. Depuis sa plus jeune enfance, ses centres d’intérêt ont été tournés vers l’expression corporelle, le sport acrobatique, la danse, le théâtre et l’expression artistique sous toutes ses formes. Elle est devenue athlète de cirque et a exercé ce métier jusqu’à sa terrible chute du trapèze en 2007 qui l’a rendue paraplégique. Débute alors une nouvelle vie en fauteuil roulant.

Dans un premier temps, elle a dû reconstruire une profession. Après 15 ans de travail sur scène, elle a appris à sourire à la vie quoi qu’il se passe. Apporter du bonheur et du rêve au public a toujours été sa vocation et c’est dans cette même énergie qu’elle construit sa nouvelle existence. Elle se perfectionne dans l’art de la décoration et deviens CBA “Certified Balloon Artist”.

Parallèlement à son activité artistique Silke Pan est restée sportive dans l’âme. Elle a commencé à s’entrainer en handbike un an après son accident, puis en fauteuil de course et en natation pour participer à des compétitions de para-cyclisme et de para-triathlon. Elle aime le sport d’endurance en plein air et les routes de montagne. Pour cette raison, elle devient vite une para-cycliste de haut niveau.

En 2012, Silke Pan participe à des Coupes d’Europe et du monde en handbike et remporte quelques belles victoires, dont le meilleur temps mondial au marathon en 2013. En 2015, elle s’est définitivement fait un nom dans le sport d’élite en gagnant le titre de vice-championne du monde en para-cyclisme à Nottwil. Ces championnats du monde et la victoire de la Coupe du monde de para-cyclisme sur route à Yverdons-les-Bains font partie de ses meilleurs souvenirs.

En 2016, après 5 ans dans le sport d’élite, Silke Pan décide de quitter la fédération allemande avec l’objectif de pouvoir changer de nationalité. Étonnée de ne pas avoir été sélectionnée pour les Jeux paralympiques de Rio malgré des très bons résultats, elle se détourne momentanément des courses UCI et se tourne vers des projets plus personnels. Elle envisage de rouler sous le drapeau suisse à l’avenir. En attendant son passeport elle participe à d’autres courses comme le Giro d’Italia et elle s’entraine avec une équipe italienne.

En 2018, Silke Pan obtient la nationalité suisse qui lui permettra de courir sous les couleurs helvétiques à partir de 2020. À cause de la pandémie de covid-19, l’athlète a dû attendre jusqu’en 2021 avant de participer pour la première fois aux championnats du monde de para-cyclisme en tant que Suissesse. Aux Championnats du monde à Cascais au Portugal elle gagne la médaille de bronze. Son objectif est clair : Tokyo 2020.

Silke Pan est aussi connue pour son engagement dans le développement d’exosquelettes et pour sa participation au Cybathlon. La technologie lui a offert un miracle. Après 9 ans en fauteuil roulant et malgré une paraplégie complète, elle voit ses jambes marcher. Elle aimerait alors faire profiter d’autres personnes de son expérience. L’athlète coopère avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne pour développer un exosquelette nouvelle génération, adapté pour la première fois aussi aux enfants.

Silke Pan a des multiples casquettes, dont celle d’athlète d’élite et d’acrobate. Durant  la période de confinement en 2020, après de nombreuses années où elle s’en était complètement détournée, elle expérimente, d’une façon fortuite et de manière non préméditée, une technique insolite qui lui permet de refaire des équilibres sur les mains en tant que paraplégique. Treize ans après son accident sur le trapèze elle retourne donc au cirque. Elle considère cela comme étant un cadeau de la vie. On lui propose de se représenter au cirque de Noël fin 2020.  Malheureusement les spectacles ont dû être reportés d’un an à cause de la pandémie du coronavirus.

Ses objectifs pour 2021 sont donc multiples : la qualification pour les Jeux paralympiques au niveau sportif, le cirque et la danse en couple à l’aide d’un exosquelette au niveau artistique.