21. janvier 2022

Cette journée de compétition à Lillehammer a été marquée par une double frustration : Thomas Pfyl (slalom) et Romy Tschopp (snowboard) ont tous deux manqué une potentielle médaille. Ellen Walther a décroché sa deuxième médaille de bronze en boardercross dans une équipe de trois snowboardeuses.

« C’est une journée plutôt décevante », déclare Thomas Pfyl, après avoir dû interrompre sa course peu avant l’arrivée dans la deuxième manche. Le Schwytzois s’est retrouvé en arrière et il n’avait aucune chance de se redresser avec les skis courts. Dans la première manche déjà, il n’a pas pu attaquer comme il le voulait, car il n’avançait pas bien avec ses hanches. Il s’est classé sixième, à une seconde seulement du podium, « mais même dans la deuxième manche, je n’ai pas vraiment réussi à bien skier », déclare-t-il. Il tentera de surmonter sa frustration dans sa discipline favorite lors du slalom parallèle de dimanche, qui clôturera les Championnats du monde.

Robin Cuche s’est classé 17e dans la catégorie debout « J’aime les pistes gelées, avoue-t-il, mais nettement plus dans les disciplines de vitesse. » Dans la catégorie assis, Pascal Christen, qui a décroché la 10e place, était aussi déçu car, malgré un bon départ dans la première manche, il a dû abandonner tout espoir d’un meilleur classement après une erreur. Murat Pelit a cherché à prendre « tous les risques », comme il le dit, et a été éliminé lors de la première manche.

Une lueur d’espoir

L’équipe de snowboard a dû également faire face à la frustration. Après le boardercross, Romy Tschopp était presque inconsolable d’avoir manqué une bonne chance de médaille. Avec le deuxième meilleur temps lors des qualifications, la Bâloise d’adoption s’était rapidement qualifiée la veille pour la finale des quatre meilleures. Son début de course était très bon et l’espoir d’une médaille bien réel, avant qu’elle ne perde un instant la pression sur la carre et ne dérape. « C’est si dur, dit-elle, en particulier sur cette piste qui me va si bien. » Son coéquipier Aron Fahrni était également bien parti. En quart de finale, il talonnait le leader jusqu’à mi-parcours, et au moment où il s’apprêtait à le dépasser, un concurrent est arrivé par la droite, « et là, d’un coup, c’est devenu trop serré », déclare Aron Fahrni, il est tombé. »

Comme Romy Tschopp, il a également prouvé le potentiel qu’il renferme. Et Ellen Walther n’est pas en reste. La Bâloise a bien mérité sa deuxième médaille de bronze au sein d’une équipe de trois snowboardeuses. « Je savais bien que je ne pouvais pas rivaliser avec la forte concurrence et je me suis fixé mes propres objectifs », déclare-t-elle. Elle a réalisé une belle course précise sur ce long parcours exigeant, qui représente un grand défi pour elle qui est en fauteuil roulant. « J’en suis donc très heureuse » déclare Ellen Walther, ce qui met du baume au cœur sur la clôture de cette journée suisse des Championnats du monde.

 

Photo: Romy Tschopp by Goran Basic

10.05.2022

Des partenaires fidèles en vue de Paris 2024

Après les Jeux d’hiver de Pékin, le para-sport d’élite peut continuer à compter sur ses fidèles sponsors. Allianz Suisse et la fondation Joseph Voegeli resteront partenaires de Swiss Paralympic jusqu’en 2024. Pour l’année à venir, Rickli+Wyss et Schindler demeureront respectivement fournisseur et équipementier de l’équipe suisse de paracyclisme.
Lire plus
03.05.2022

L'agenda du sport en 2022

Les athlètes d'été ont commencé la saison avec succès. Après les Jeux d’hiver de Pékin, d’autres temps forts figurent à l’agenda de Swiss Paralympic en 2022. Les championnats du monde et d’Europe témoignent également de la diversité du para-sport.
Lire plus
24.04.2022

Marcel Hug récompensé par le Laureus Award

Lors de la cérémonie des meilleurs sportifs du monde qui s'est tenue dimanche soir, Marcel Hug a été désigné vainqueur dans la catégorie "World Sportsperson of the Year with a Disability".
Lire plus