6. septembre 2019

L’équipe suisse de paracyclisme qui participera aux Championnats du monde (11-15 septembre) dans la ville hollandaise d’Emmen se compose de deux femmes et de huit hommes. Parmi les athlètes sélectionnés figurent entre autres les médaillés de bronze de l’année dernière, Sandra Graf (Gais) et Benjamin Früh (Grüt/Gossau ZH).

Compte tenu du classement mondial, la championne paralympique du contre-la-montre Sandra Graf a le plus de chances de monter sur le podium. La numéro deux du classement mondial a décroché la troisième place en course sur route et en contre-la-montre lors de la Coupe du monde au Canada et à Ostend (BEL) en début de saison dans la catégorie H4. Au Canada, Heinz Frei (Oberbipp/H3) et son coéquipier Benjamin Früh (Grüt/Gossau) ont également terminé dans le top 3. Benjamin Früh (H1) a en outre remporté la course sur route de Corridonia (ITA) au printemps.

Pour le chef de délégation Andreas Heiniger, le trio Graf/Frei/Früh est donc tout à fait capable de rapporter un butin de trois médailles. « Outre la constance de Sandra Graf, les performances de Heinz Frei ont été particulièrement impressionnantes lors du dernier test. Mais Benjamin Früh est lui aussi capable de faire sensation à tout moment », déclare Andreas Heiniger avec conviction. Le circuit plat de grande vitesse à Emmen pourrait toutefois donner du fil à retordre aux leaders de l’équipe suisse.

La délégation suisse compte encore deux autres coureurs de haut niveau, à savoir le médaillé de bronze aux Jeux Paralympiques Tobias Fankhauser (Hölstein/H2) et Jean-Marc Berset (Bulle/H3). Ancien champion du monde, Jean-Marc Berset (59 ans) fera son come-back sur la scène internationale dans la province néerlandaise de Drenthe après une interruption de quatre ans. « Il n’est pas impossible qu’ils décrochent une médaille », déclare Andreas Heiniger à propos des capacités de ce duo.

Sur la route vers Tokyo
Pour la championne suisse Sandra Stöckli (Jona/H4) ainsi que pour Felix Frohofer (Russikon/H4), Fabian Recher (Spiez/H4) et Cornel Villiger (Boswil/H3), ces Championnats du monde seront l’occasion de faire leurs preuves et d’avancer sur le chemin qui mène aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. « Aux Championnats du monde, comme dans les trois Coupes du monde, les athlètes peuvent montrer de quoi ils sont capables », explique Andreas Heiniger. « Pour les athlètes de second plan, les Championnats du monde font office d’état des lieux. »

L’équipe suisse de paracyclisme, menée par l’entraîneur national Dany Hirs (Neuenhof), a dominé la scène pendant des années. Mais en raison de la professionnalisation du paracyclisme, d’autres nations ont désormais le vent en poupe. Aux Championnats du monde de 2015 à Nottwil, les Suisses ont remporté deux médailles d’argent et huit de bronze. Il y a deux ans à Pietermaritzburg (RSA), Benjamin Früh a été sacré champion du monde du contre-la-montre. Puis il y a eu trois médailles d’argent et deux médailles de bronze. Mais en 2018 à Maniago (ITA), il n’y avait plus dix ou six distinctions pour la Suisse, mais « seulement » trois médailles de bronze.

Roger Bolliger, seul dans sa catégorie
Roger Bolliger (Bottenwil), amputé de la cuisse droite, a déjà pris part à 39 courses de CM ou de Jeux Paralympiques (piste et route). Ses meilleurs résultats jusqu’ici sont une septième et une huitième places obtenues en 2014. Cette année encore, Roger Bolliger (45 ans) sera le seul concurrent « debout » de l’équipe suisse. Il vise un classement dans le top 10.

Classification
En handbike, les athlètes concourent dans cinq catégories différentes, à savoir les catégories H1 à H5. Plus le nombre est petit, plus le handicap est important. Les athlètes des catégories H1 à H4 concourent en position couchée, ceux de la catégorie H5 à genoux. Les handbikes pour les positions couchée et à genoux sont actionnés à l’aide d’une manivelle.
La classification « Standing » est divisée en cinq catégories : elle comprend différents degrés de handicaps, du plus faible (C5 ; par exemple amputation des doigts d’une main ou amputation d’un pied) au plus important (C1 ; par exemple multiples amputations).

Emmen (NED). Paracyclisme. CM (12-15 septembre). Handbike : Benjamin Früh (Grüth/Gossau ZH), Heinz Frei (Oberbipp/BE), Sandra Graf (Gais/AR), Tobias Fankhauser (Hölstein/BL) Felix Frohofer (Russikon/ZH), Fabian Raphael Recher (Spiez/BE), Sandra Stöckli (Jona/SG), Cornel Villiger (Boswil/AG), Jean-Marc Berset (Bulle/FR). - Amputé de la cuisse : Roger Bolliger (Bottenwil/AG)

Programme
11 septembre : relais par équipes (19h00). - 12 septembre : contre-la-montre « debout » (à partir de 10h00). - 13 septembre : contre-la-montre « handbike » (à partir de 10h00). - 14 septembre : course sur route « debout » (à partir de 10h00). - 15 septembre : course sur route « handbike » (à partir de 10h00)

Texte: Urs Huwyler, Swiss Paralympic

Site officiel de l'événement : https://www.uci.org/road/events/uci-para-cycling-road-world-championships

18.09.2019

Médaille de bronze pour Silvio Keller

Lors des CE de para-tennis de table à Helsingborg (SWE), Silvio Keller (Wallbach) a perdu la demi-finale contre Robert Davies (GBR) 0:3 (3:11, 12:14, 6:11). C’est la première fois en 13 ans de carrière que le tétraplégique remporte une médaille lors d’une compétition internationale.
Lire plus
17.09.2019

Une médaille pour Silvio Keller

Lors des CE de para-tennis de table à Helsingborg (SWE), Silvio Keller (Wallbach) s’est qualifié pour les demi-finales et s’assure ainsi au moins la médaille de bronze. Valentin Kneuss (Le Cibourg) a été éliminé après la phase de groupe.
Lire plus
17.09.2019

« K + K » en mode défensif

Valentin Kneuss (La Cibourg) et Silvio Keller (Wallbach) peuvent encore atteindre les quarts de finale des CE de para-tennis de table à Helsingborg. « K + K » doivent cependant remporter leur dernier match.
Lire plus